Archives de Tag: vin rouge italien

Liano Umberto Cesari 2007

Magnifique.

Achat: SAQ

Prix: 27,50$ (ça le vaut)

Pays: Italie

Région: Emilie-Romagne (dans le Nord de l’Italie, abrite des villes telles que Parme (le jambon), Modène (le balsamique) et Bologne (le saucisson).

Apogée: prêt à boire, sans carafe, mais il a une capacité de vieillissement d’environ 7 ans. Ce qui nous mène en 2014.

Mise en contexte: J’adore les vins d’Umberto Cesari. Tous ceux que j’ai goûtés, certains beaucoup moins chers que le Liano, étaient délicieux. Tout a commencé lorsque Umberto Cesari a décidé de suivre son rêve de produire un vin de qualité à partir de Sangiovese (cépage typiquement italien). En 1967, il achète un petit vignoble et lance l’entreprise qui porte toujours son nom. Au fil du temps, il passe de 20 hectares de vignes à 120 et se taille une place dans le monde du vin. Il réussit à produire beaucoup de bouteilles en conservant une qualité stable, ce qui lui fera remporter 2 prix prestigieux en 2003 et 2007, le international spirit & wine competetion  dans la catégorie Sangiovese. Sa femme, éternelle acolyte, a même lancé une gamme de cosmétique à base de raisins rouges.  Ils produisent désormais plus de 18 sortes de vin différentes, dont la plupart sont des vins rouges. On peut aussi aller visiter le vignoble et y faire des dégustations. J’avoue que ça me tente 😉

Dégustation: À première vue, on remarque la couleur rouge intense du vin. On le sent soyeux, ça va tellement être bon. Au nez, il dégage des arômes de fruits rouges et de réglisse rouge, donc entendons-nous pour dire que ça sent la fraise. On sent aussi un petit côté vanillé, subtil, tout en douceur qui ne vient pas nous tomber sur le coeur, accompagné d’un petit parfum d’anis, encore une fois très modéré. Merveilleux. Et on goûte, pas besoin de carafe, ça coule tout seul sans écorcher la bouche. On retrouve les fruits rouges et la vanille, mais aussi un petit côté fumé en rétroaction. Lorsqu’on laisse entrer l’air après avoir avalé notre gorgée, on reconnaît un peu le goût des braises d’un feu de camp. Le Liano est rond, bien fait, j’oserais presque dire parfait. Presque. Encore une fois, ça demeure une question de goût. Nous l’avons mangé avec deux fromages assez goûteux, c’était magnifique. Ça le serait aussi avec un filet mignon grillé ou à peu près n’importe quelle viande rouge. Pourquoi pas un magret de canard? J’ai des contacts vous savez! C’est un vin puissant, donnez-lui un compagnon à sa hauteur 🙂 C’est aussi un vin des grands soirs en amoureux, on entre amis qui sauront l’apprécier. Au prix qu’il se vent, on se paie la traite une fois de temps en temps, lorsqu’on sait qu’on aura un souper à sa hauteur. Bref, un de mes vins préférés sans aucun doute. Vous savez donc quoi m’acheter à ma fête 😉

Investissez pour une aventure gustative des plus satisfaisantes.