Archives de Tag: sushi

Enzo, Québec

Séjour dans la vielle capitale avec mon amie Claudie. Au menu, sushis dans un resto qu’elle connaît bien et apprécie. On est samedi soir, la réservation s’impose.  Décor zen et urbain, beaucoup de monde, les tables du 2e étage sont convoitées, on nous envoie sur le bord de la fenêtre. 5 minutes plus tard, un serveur nous apostrophe de façon on ne peut moins délicate pour nous dire que cette place est réservée et qu’on aurait pas dû être assise là… Hey le grand, c’est l’hôtesse qui nous a mise là! Donc, on prend nos menus et on se déplace vers une mini table coincée entre d’autres. Ça part mal…. En plus que nous avons dû demander nos serviettes chaudes pour nous laver les mains alors que tout le monde se les faisaient apporter. Mais bon, on prend sur nous et nous commandons le menu dégustation 5 services pour deux avec une bonne petite bouteille de Pfaffeinheim (voir blog sur ce vin).

Premier service: crevettes géantes sur bâtonnet avec sauce aux arachides et pétoncles grillés sauce à l’oursin.  Les crevettes ont une bonne grosseur et la sauce est bonne,  mais rien de bien original. Les pétoncles quant à eux sortaient beaucoup de l’ordinaire. Une sauce à l’oursin, c’est spécial, ça nécessite un moment d’adaptation, mais c’est quand même satisfaisant. Ils étaient cuits à point et il y avait un petit goût pimenté qui n’était pas désagréable non plus. C’était bien. La présentation de tous les plats étaient soignée.

Commence ensuite les plats d’hosomakis. Le premier, le geisha était très frais et assez inhabituel: thon et sauce au basilic. Le mélange est surprenant, mais réussi. Le poisson était aussi très frais. Par contre, je trouvais que la sauce camouflait le goût délicat du thon.  Suivait ensuite le Rosé qui est un sushi au tartare de thon et à la mangue accompagné d’une sauce à l’orange. Mon préféré, c’était vraiment bon! Moelleux et original. Il faut préciser que durant notre repas, le serveur a réussi à se rattraper, multipliant les petites attentions, allant même jusqu’à nous offrir un verre de saké aux prunes, ma foi surprenant et vraiment bon malgré mon dégoût habituel pour cette boisson.

Suivait ensuite le Enzo: thon, asperge accompagné d’une sauce aux champignons et porto. La sauce encore une fois, délicieuse, qui prend par contre le dessus sur le rouleau. Nous avons fini la soirée, avec le dessert Enzo qui est une boule de crème glacée enrobée d’une pâte, frite, et servie dans une réduction de sirop d’érable aux graines de sésame. Est-ce que votre foie vient d’exploser juste à la lecture de cette description? Disons que c’était vraiment sucré et cochon, à partager absolument. Le mélange graine de sésame et sirop d’érable est réussi, la présentation un peu moins, mais bon, les dents sucrées se régaleront sûrement 🙂

Bref, malgré un service ordinaire au début, nous avons passé une belle soirée.  Le menu dégustation coûte 125$ pour 2 et il faut ajouter environ 7$ par dessert plus le vin, taxe et service donc environ 150$ pour deux. J’y retournerai sûrement, par contre, je ne prendrai pas ce menu, je choisirai ce qui m’a allumé. Pour une première fois par contre, le menu dégustation est une bonne option. Entre amis ou en couple, c’est un bon resto pour manger des sushis dans la vieille capitale.

Restaurant Juni, rue Laurier, Montréal

Qualité et fraîcheur exceptionnelle!

Ça faisait longtemps que j’entendais parler de Juni, restaurant japonais sur la rue Laurier. Un ami y travaillait et c’est grâce à lui que mon père est devenu un de leur fournisseur. Je me suis donc enfin décidée à y aller avec un couple d’ami et j’ai été abasourdie par la qualité de ce qu’on nous a servi. C’était tellement bon, les poissons, les plus frais que j’ai jamais mangés, étaient délicieux. La présentation soignée, le service, sympathique et efficace. La facture, salée, mais justifiée 🙂 Bon j’arrête de m’égarer en compliment et je vous fais un rapport complet.

Premièrement, l’endroit est tout petit et sympathique. Un comptoir où les chefs s’affairent à la confection de sushis, sashimis et autres trucs japonais nous permet de voir les cuistos à l’oeuvre. Notre serveuse était très gentille et nous a été d’excellents conseils pour le choix de nos bouchées. C’est d’ailleurs elle qui nous a suggéré de partager nos entrées et sushis entre nous ce qui nous permettait de goûter à tout et de faire de ce repas un 7 services. On nous a aussi gracieusement offert un Yuzu martini (vodka, sake, yuzu, sirop) et c’était franchement bon et différent. C’est une des choses que j’ai apprécié chez Juni, nous étions dans un vrai restaurant japonais avec de vrais ingrédients japonais, pas un truc québécois qui essaie d’être japonais.

Ensuite, pour débuter le repas, on nous apporte une serviette très chaude pour nous laver les mains, c’est le genre de détail que j’adore 🙂 En ce qui concerne les vins, ils ont une bonne carte diversifiée avec des importations privées, par contre, les prix sont assez élevés.

Nous avons débuté notre trip gastronomique avec un tartare de saumon dans une soupe aux moules et basilic. Honnêtement, personne n’était convaincu de ce plat, nous étions surtout curieux. Nous avons tous été confondu-du-du 🙂 Il y avait un concassé de tomate mélangé au saumon et la soupe était vraiment bonne, goûtant plus le basilic que les moules qui elles, étaient fraîches et fermes. Suivait ensuite le tartare de thon à la truffe et champignon: DÉBILE. Un de mes deux coups de coeur. J’aurais jamais pensé mélanger tartare de thon et huile de truffe, mais le résultat est réussi. C’est clair que j’en recommande lorsque j’y retournerai. Est ensuite venu le foie gras à la truffe en pâte feuilletée frite et réduction de porto et sirop d’érable. Encore une fois, nous l’avons commandé sous le conseil de la serveuse, j’hésitais vu que le foie gras, j’en mange quelque fois 😉 mais franchement, j’ai capoté! Trop trop trop bon. J’ai presque pleuré lorsque j’ai eu terminé 😉 Nous avons terminé la ronde des entrées avec un flanc de pétoncle délicat à souhait accompagné d’une sauce à l’estragon. Encore une fois , très bon.

Puis, nous nous sommes lancés dans les suhis, sashimis et hosomakis. Plusieurs choix dont certains très originaux, toujours faits avec soin et des aliments de première qualité. La présentation est aussi très soignée, on nous change les couverts à chaque service, bref, c’est impeccable. En ce qui concerne les prix, ils sont évidemment plus élevés qu’un sushi taxi-shop-truc mais la qualité n’est même pas comparable. Le sashimi de thon à queue jaune m’a montré ce qu’était du poisson frais. J’ai eu l’impression de croquer dans du beurre, ça fondait dans la bouche, ne goûtait pas le poisson et avait un goût d&d (délicat et délicieux) 🙂

Donc, c’est à vous de faire votre choix. Manger mieux, mais vraiment mieux pour un peu plus cher, encourager un petit restaurant qui ne lésine pas sur la qualité ou payer des sushis bon marché où la qualité et le service ne sont pas nécessairement la priorité. Attention, je ne dénigre pas sushi-shop-taxi-truc, leurs produits sont bons au goût et pour le porte-feuille, mais Juni est une classe à part et si vous voulez vous payer un souper de roi, rendez-vous rue Laurier 🙂