Archives de Tag: restaurant vieux-montréal

Chez l’épicier

2e partie de mon cadeau de Noel, nous avons bravé le froid (non, mais on gèle!!!!) et nous sommes dirigés vers le vieux Montréal, direction chez l’épicier. Le nom vous dit peut-être quelque chose sinon celui de Laurent Godbout, le chef de l’endroit qui a participé à l’émission Les Chefs à ses débuts. Bref, la réputation est là, l’endroit est magnifique, idéalement situé devant le marché Bonsecours, mes attentes sont bien installés, tout comme nous dans la confortable banquette avec vue sur la rue enneigée.

Comme je le disais, le resto est superbe avec ses murs d’époque en pierre, ses banquettes en cuir, lumières tamisées et grandes vitrines donnant sur la rue.

Mais le service est frette et pas du tout personnalisé malgré nos tentatives de connecter avec la sommelière. Elle arrive, nous sert nos assiettes, récite ses deux phrases sur le vin en un seul souffle et repart. Bon, pas grave, mon amoureux suffit amplement à réchauffer l’atmosphère de notre souper.

On commence en force avec une douzaine d’huîtres à partager et un petit mousseux rosé. Impossible que ce ne soit pas bon 🤷🏻‍♀️

Comme il y en avait un, nous avons choisi le menu dégustation: 90$ pour 8 plats, pas si mal. Nous prenons aussi l’accord avec les vins. Petite déception ici aussi, je n’ai pas aimé plusieurs vins et je trouvais souvent que l’accord n’apportait rien, ni au plat, ni au vin…

Le premier service était un dashi. Un merveilleux bouillon versé sur des petits champignons et des cœurs de poulet confits et servis en tranches. Ne levez pas le nez, la texture est très bien et c’est délicieux! Bref, une bonne soupe qui réchauffe et réconforte.

Suivait ensuite un morceaux d’esturgeon fumé, accompagné d’une crème de patate et œufs de poisson. Mention spéciale pour la crème qui était délicieuse. Autrement, ce plat était correct malgré que j’ai trouvé une énorme arête dans mon plat.

Puis, on nous servi un tataki de loup marin, purée d’ail noir et de topinambours avec ses chips de sarrasin. Plat original où les chips ajoutent du croquant et un goût salé intéressant.

Suivi après mon plat préféré de la soirée: tartare de filet mignon classique surmonté de poireaux frits. Il était franchement merveilleux, bien assaisonné.

Vient alors le temps du plat de résistance: un effiloché d’agneau enveloppé de feuilles d’oignons dans un bouillon au cumin. Le plat principal, vraiment? Trois minis bouchées, pas de légumes, on a commandé une autre entrée parce qu’on avait mangé 4 plats et avions l’impression de n’avoir à peu près rien mangé. Les photos sont prises hyper proche, on parle ici plutôt de bouchées que de plats.

Nous avons arrêté notre choix sur les pogos de canard. Pas décevants du tout, accompagnés d’une moutarde maison, nous avons eu l’impression, pour la première fois du repas, de manger quelque chose de consistant.

La fin approche et on nous amena une petite bouchée de foie gras, servie avec pommes pochées. Très bon, nous aurions bien aimé avoir un vin pour l’accompagner. La sommelière arrivera lors de notre dernière bouchée avec unTokaj hongrois. Bon, mais ça aurait été mieux pendant. On nous offrira un verre de vin supplémentaire pour compenser.

Nous continuons ensuite avec le pré dessert, une glace à la pomme, surmontée de caramel salé. Bon, mais en plein hiver, j’aurais opté pour quelque chose de moins glacé.

Le dessert sera un de mes plats préférés à cause de son originalité. Une tarte fine avec une garniture de fromage, poire, poivre et coriandre. C’était vraiment bon, mention spéciale à la croûte et très rafraîchissant sans être froid à cause du poivre et de la coriandre fraîche.

Est-ce qu’on y retourne? Honnêtement, j’ai été déçue. Premièrement, les portions étaient microscopiques. Ensuite, à part le tartare et le dessert, aucun des plats ne m’a jeté par terre. Pour le prix et la réputation de l’endroit, je m’attendais à plus. Aussi, et c’est peut-être insignifiant comme commentaire, mais tous les plats sont servis dans des assiettes très foncées, avec les lumières tamisées, on voit à peine ce qu’on mange. Finalement, comme mentionné plus haut, le service, sans être impoli ou inadéquat, était aussi ordinaire que la plupart des plats. Alors qu’il existe tellement de bons resto à Montréal, je dirais platement d’aller voir ailleurs avant d’aller Chez L’épicier.

Restaurant Kashmir, rue St-Paul, Montréal

On y retournera!

J’ai découvert ce restaurant indien grâce à des coupons (hé oui, encore!).  Je n’avais jamais vraiment mangé ce type de nourriture, mais plusieurs personnes m’avaient affirmé que c’était délicieux et ils avaient parfaitement raison.

Nous nous sommes donc présentés au Kashmir, un mardi soir d’automne.  Lorsqu’on est sur la rue St-Paul dans le vieux Montréal, le resto peut facilement passer inaperçu. Pour s’y rendre, il faut monter un escalier et on débouche dans ce petit restaurant très charmant, ou la brique et la pierre se mêlent à la décoration indienne.  Un des plus du Kashmir est sa vue sur le fleuve St-Laurent. J’y suis retournée en hiver et avec les décorations de Noel, c’était magnifique.

Tout le personnel est indien et la plupart de la clientèle aussi, ce qui est toujours bon signe.  La carte des vins n’offrent pas beaucoup de choix, mais les prix sont raisonnables et on peut commander des vins au verre, ce que j’ai fait.  Fred a pris une bière indienne, la Cobra, et elle était bien bonne.  On peut avoir une table d’hôte pour 27$, additionné à un coupon de 19$ qui en vaut 40$, faites le calcul, ça ne revient pas très cher.

Nous avons donc opté pour cette fameuse table d’hôte, question de découvrir quelques plats indiens.  La présentation n’est pas des plus raffinée, mais le gout est là et c’est tout ce qui compte.

Nous avons donc débuté avec les oignons bahjee qui est en fait une galette d’oignons frits et de lentilles au cari. Ils les servent avec une sauce à la mangue. C’est un peu pâteux, mais très bon.


IMG_0620

Fred a ensuite choisi le poulet tandoori et c’était un vrai délice : tendre, juteux, gouteux. Il avait une petite poitrine et une cuisse.  Mais la palme revient au poulet au beurre que j’ai pris.  Depuis que je suis allée chez Kashmir, je suis allée dans d’autres restaurant indien et c’est le meilleur que j’ai mangé. Je me serais roulée dans la sauce. Loin d’être régime, c’était tellement délicieux qu’on se fout des calories. Le poulet était tendre, la sauce riche et crémeuse avec des amandes et des raisins secs je crois.  Juste à y penser, j’ai le gout d’y retourner! Tout cela venait évidemment avec les fameux pains naan badigeonnés de beurre. Miam! Il y avait aussi du riz basmati et des légumes, on a pas tout mangé, il y en avait beaucoup trop!

IMG_0622

Nous avons eu un très bon service, en français s’il vous plait, et c’est certain que j’y retournerai encore, lorsque je ne pourrai plus supporter mon manque de poulet au beurre. Comme on dit: beau-bon-pas cher, ce qui, à Montréal, n’est pas toujours facile à trouver 🙂

 

La grange vin et bouffe, Vieux Montréal, rue McGill

À essayer 🙂

Tout à commencé avec des coupons, encore! Coupons que j’ai oubliés et qui ont expiré. Pas grave, ils conservent du moins le montant que j’ai payé. La grange est un bar à vin avec une formule de style tapas. On peut aussi y prendre un vrai repas si le cœur nous en dit.

L’ambiance, décontractée et sympathique donne un plus à l’endroit. Les bouchées sont servies sur des planches de bois, le service est sympathique, on peut aussi s’assoir au bar si on veut.

Le menu n’est pas énorme, mais chacun peut y trouver son compte et tous les plats que nous avons goûté étaient très bons.

J’étais affamée, on s’est donc lâchés lousse 🙂 Pour commencer, 4 petits disques de fromage Do-Ré-Mi grillés, avec pesto et tomates cerises confites. Dé-li-cieux! On en veut encore! La texture de ce fromage est géniale et vous pouvez justement le faire grillé ( ou frire pour les plus cochons) et il garde sa forme sans devenir coulant et difforme.

Suivait ensuite le foie gars au torchon. Le plat le plus décevant selon moi. Un petit morceau, accompagné d’un pain d’épice en forme de morceau de puzzle et d’une verdure tête, surplombé d’un ketchup au fruit et assaisonné aux épices. Personnellement, je ne triple pas sur l’accord pain d’épice et foie gras, je trouve que le goût du foie s’y perd. Et la portion était décevante, même pour un tapas.

Nous avons aussi choisi des croquettes de crabe accompagnés de leur sauce tartare maison. Bon et honnête, les croquettes manquaient cependant un peu de lunch. On aurait aimé un petit côté piquant ou une épice qui serait venue relever la bouchée. Mais c’était tout de même bien.

Fred a aussi commandé le tartare de bœuf. J’avoue mètre laissé tenter et je n’ai pas regretté. Vraiment très bon, lorsque je serai redevenue svelte et officiellement maman, je me gâterai avec la portion repas de leur tartare. Loin de se perdre dans les assaisonnements, le goût de la viande, très fraîche et coupée au couteau, est brillamment relevé par un minimum de préparation. J’aurais juste ajouté quelque grain de fleur de sel et le plat aurait été parfait. Mais vu que la perfection n’est pas de ce monde, ce tartare était tout de même des plus satisfaisants.

Pas encore rassasiés, nous avons commandé le plateau de charcuteries et fromages à 25$. Dispendieux? Par pour ce qu’on nous a servi. 4 ou 5 sortes de charcuteries artisanales avec 3 fromages québécois accompagnés de noix grillées et pain. Le proscuitto est littéralement le meilleur que j’ai jamais mangé. À essayer pour les amateurs 🙂

Le prix des consommations est aussi raisonnables. Avec une bière et un verre de vin pour mon chéri et 2 virgin Mary pour moi, le total de la facture s’est élevé à 92$ avec taxes et service, ce qui est très raisonnable pour la qualité de ce que nous avons mangé. Nous y retournerons!