Archives de Tag: restaurant grec

Phaedra, boul. Samson, Laval

Un bon resto grec à Laval

Une, voire plusieurs, coches au dessus des Casa grecque et Vieux Duluth de ce monde, Phaedra propose une cuisine grecque authentique ou les plats maisons côtoient les classiques et autres plats plus typiques et rarissimes.

Le décor est ordinaire, même un peu étrange et l’emplacement, épouvantable. Sur le boulevard Samson, annexé à un petit centre d’achat, les chances qu’on s’y arrête par hasard sont minces. Alors c’est grâce à Groupon (encore) que nous avons découvert l’endroit. Nous n’avons pas acheté de coupons car ils impliquaient un menu fixe, mais nous avons tout de même choisi d’essayer.

Le service était épouvantablement lent malgré un achalandage moyen. Nous avons opté pour les tapas plutôt que pour un plat en particulier. Si la présentation des plats n’était pas recherchée, la qualité des plats était très bien.

Nous avons débuté avec une assiette de 3 trempettes (tzatziki et une trempette de feta et piment, notre 3ème choix n’était plus disponible, on nous a donc donné des baklavas pour compenser). Les 2 trempettes, faites maison, étaie vraiment bonnes même si celle au feta était un peu salée. Un bon resto grec qui se respecte se doit de faire sa propre tzatziki!

Suivait ensuite mon coup de cœur: le saganaki. Fromage grec qui ne fond pas, qu’on peut faire grillé ou frire et qu’on accompagne souvent de citron. Salé et ferme, c’est un délice que j’ai découvert en Grèce, mais qu’on retrouve rarement dans les restos grecs d’ici. Chez Phaedra, on le sert avec un mini verre d’ouzo (alcool grec anisé que je n’aime pas du tout) qu’on verse sur le fromage et qu’on fait flamber. Un coup flambé, on ne goute pas l’anis. C’est franchement délicieux!

20120908-125122.jpg

Par la suite, nous avons continué avec des feuilles de vigne farcies. Servies chaude, farcies avec du riz et probablement du veau, elles étaient vraiment bonnes! À essayer absolument.

Suivait ensuite une tarte au fromage maison qui était en fait des feuilletés farcis avec un fromage de chèvre. Un peu décevante à cause du goût de l’huile d’olive qui a chauffé, le plat demeurait tout de même correct.

Parlant d’huile d’olive chauffée, on ne fait jamais cuire cette sorte d’huile! Premièrement, si elle brûle, ça goute mauvais et en plus, elle perd toutes ses propriétés. Je sais, à la télé, on cuisine comme ça, mais demandez à un chef, on vous confirmera ça! Si vous voulez cuire une bonne huile riche en Omega 3, utilisez de l’huile de canola. Conservez l’huile d’olive pour les salades ou pour napper les légumes un coup qu’ils sont cuits. Fin de la parenthèse 🙂

Nous avons terminé notre repas avec une délicieuse assiette de pieuvre marinée et grillée. Servie sur un nid d’oignon grillés très doux, la pieuvre était tendre et croustillante à l’extérieur, c’était très très bien.

Nous avons rapporté les baklavas à la maison. Avec une bouteille de vin blanc grec à 38$, les taxes et le services, l’addition montait à 125$, ce qui n’est pas si mal. Si jamais vous y allez, calculez qu’une assiette de tapas est correcte pour 2 et pour faire un repas, prenez au moins 4 ou 5 plats pour 2 personnes.

Je ne sais pas si j’y retournerai, surtout à cause de l’emplacement un peu moche, mais nous sommes bien contents d’avoir découvert cet authentique restaurant grec.

Le chalet grec, Saint-Sauveur

Une valeur sûre

Sans tomber dans la haute gastronomie, le chalet grec se situe tout de même au dessus des Casa grecque et Vieux Duluth de ce monde. Un apportez votre vin sur la rue principale, toujours plein à craquer, on y va pour ses plats honnêtes et sa facture raisonnable. Idéal pour les groupes, bruit et proximité sont de mises. Un décor correct et plus de 60 places assises et collées complètent le tableau. Le service est efficace et impersonnel, mais vu la quantité de clients, on est déjà contents d’avoir nos assiettes rapidement et à une température au-dessus du zéro 🙂

Les plats, tous copieux, trouvent preneur pour environ 17$-18$ dollars chaque. Les grillades sont franchement bonnes et pour 20$, vous pouvez avoir une assiette surf’n turf (tournedos de bœuf et crevettes) ou encore l’assiette du gastronome (tournedos, côtelettes d’agneau et crevettes). Ce sont les 2 plats les plus chers et ils sont vraiment satisfaisants 🙂

Ce soir, nous avons opté pour l’entrée de calmars frits, accompagnés de citron, que nous avons partagée. Croustillants, juste bien cuits, bref très bons.

Comme plat de résistance, j’ai choisi le surf’n turf. Cuisson parfaite, viande très tendre et goûteuse. Accompagné d’une sauce aux champignons absolument épouvantable, d’une salade maison et de grosses frites grecques, c’est une assiette presqu’impossible à terminer. Déçu de la sauce? Pas vraiment vu que la viande est goûteuse, on a pas envie de noyer le goût.

Fred a pris les souvlakis auxquels il a ajouter de la tzatziki et il était très satisfait aussi. Pas de dessert, on est bourré.

45$ dollars plus tard pour les deux et un doggy bag, encore une fois, le Chalet grec à fait la job et nous y retournerons très certainement.

Zante, rue Saint-Laurent, Montréal

Sortez les sous et laissez vos attentes chez vous!

Tout avait pourtant si bien commencé. Un petit resto sympathique sur la Main, parking gratuit à 2 minutes, des amis qu’on avait hâte de voir, bref une belle soirée en perspective.  S’en fût une, mais nous avons été déçu.

L’accueil était chaleureux, le service un peu lent au début, franchement amorphe en fin de soirée.  Coup d’oeil sur la carte des vins; ouf, c’est cher! 3 fois le prix de la SAQ! Bon, on ferme les yeux, on commande un bon Prunée à 50$ (on exclue la personne qui écrit 😦  ) et on regarde le menu. Quoi?!?! Une salage grecque à 19,95$? Ha mais les entrées sont bonnes à partager…. Ha ok, mais quand même. Alors on opte pour 3 entrées pour 4: le spécial mezze (aubergines, courgettes et 4 petits morceaux de fromage de chèvre très doux frits légèrement), de la pieuvre grillée avec oignons, câpres et endives et finalement la fameuse salade grecque.

Le spécial mezze est tout simplement divin. Les légumes et le fromage sont frits de façon si légère que ça ne tombe aucunement sur le coeur, on a un peu l’impression de manger des chips, assaisonnées avec du sel et un mélange d’herbes délicieux. Pour ma part, j’ai été déçue de la pieuvre. Je trouvais qu’elle était trop grillée et pas assez assaisonnée, ça goutait beaucoup le vinaigre, les autres ont apprécié, sans plus.  La salade grecque était bonne, quoi que remplie de poivrons (en Grèce, il n’y avait jamais de poivrons, que des olives noires, tomates et concombres avec parfois les petits piments grecs si bons) avec 4 petits morceaux de feta qui je dois l’avouer étaient très bons. Nous avions déjà 60$ d’entrées et pourtant, nous avions encore très faim. Souvent, dans les autres restaurants, après l’entrée, on tombe déjà dans la gourmandise!

Pour les plats principaux, on commande un plat par personne et les accompagnements, tous les mêmes pour tout le monde, sont déposés au centre de la table et chacun se sert. J’ai opté pour l’assiette de crevettes et pétoncles, Fred pour les côtelettes d’agneau accompagnées d’un morceau d’espadon, Yves a choisi l’assiette de crevettes et Evelyn, la côte de veau.

Yves a reçu son assiette en premier et nous en sommes tous restés sans voix. Une assiette blanche, ronde avec 4 crevettes de 3 bouchées chaque et c’est tout. Coût de l’assiette: 33$ donc plus de 8$ la crevette! C’est une blague? J’ai une question pour le chef: lorsque vous avez eu fini de mettre les crevettes dans l’assiette, vous n’étiez pas gêné d’envoyer ça à vos clients en sachant qu’ils paient 33$ pour ça? Pour ma part, j’avais 2 crevettes de la même grosseur et 4 pétoncles de grosseur raisonnable pour le même prix… Ordinaire. Les assiettes de viande étaient plus satisfaisantes. Les côtelettes d’agneau étaient franchement bonnes et l’espadon aussi. Evelyn semblait bien satisfaite de son veau aussi même si je trouvais que la grosseur du morceau aurait pu être plus imposante. Comme accompagnement, une assiette de légumes vapeur (qui était clairement un mélange congelé genre Artic Garden…) et un plat de frites qui contenait maximum 2 portions.

À partir de ce moment, on a vraiment eu l’impression de se faire avoir. À mesure que le restaurant se vidait (on ne se battait pas pour y entrer, même si on était un samedi soir), le volume de la musique augmentait, si bien qu’on était peut-être 10 clients, mais il fallait se hurler après.  Ha j’ai failli oublier. On nous a quand même  « gracieusement » offert une assiette de fruit ou nous avons eu droit à une fraise, un morceau d’ananas et un morceau de melon d’eau, quand même!

Total de la facture avec le vin, les taxes et le service? Près de 200$ pour 2! Je capote encore juste à y penser. Et là, ne pensez pas que je suis cheap.  Ça ne me dérange pas de payer un tel prix pour un repas, mais donne m’en pour mon argent, livre la marchandise comme on dit. Bref, chez Zante, j’ai vraiment eu l’impression de me faire avoir et ils ne me reverront pas.  C’est dommage parce que je garderai tout de même un bon souvenir du spécial mezze et de leurs côtelettes d’agneau.