Archives de Tag: champagne

Champagne Louis Roderer brut

Payer pour le nom?

Achat: ABC liquor store, Cocoa Beach, Floride

Prix: 42$ US, 66$ en SAQ, environ 38 euros en France

Apogée: à boire maintenant, mais il semblerait qu’on peut le garder près de 3 ans, sans changement.

Pays: France

Région: Champagne

Mise en contexte: La maison Roederer est une des maisons de Champagne jouissant d’une réputation exceptionnelle et d’un prestige incontesté. D’où ma question en début d’article: payons-nous pour le nom au même titre que des gens vont payer 100$ pour un t-shirt en coton fait en Chine avec un mini logo dessus?

Tout d’abord, on peut affirmer que ce Champagne n’est pas fait avec des raisins cheap provenant d’Asie 🙂 La maison Roederer est propriétaire de plus du 2/3 de ses raisins, elle n’a donc pas besoin d’en acheter beaucoup et s’occupe comme il se doit de ses fruits. Plusieurs producteurs de Champagne achètent 100% des raisins qu’ils utilisent. Les vignes sont chouchoutées et élevées en biodynamie (ils ne possèdent par contre pas l’appellation).

La biodynamie est une forme de culture en harmonie avec la vigne, comme l’agriculture biologique, mais encore plus poussée. Sans entrer dans les détails, ils utilisent le cycle lunaire qui influence la croissance des plantes, les vignes doivent avoir un espace minimum, la production est donc plus modeste mais les vignes sont mieux traitées.

La première cuvée date de 1776. Dès le 19e siècle, le Champagne Louis Roederer connaît une popularité et une réputation de finesse et de qualité. Le Tsar de Russie Nicole II est même à l’origine de la fameuse cuvée Cristal. Il fit envoyer son maître de chais en France et c’est ainsi que fût mise au point cette cuvée exceptionnelle que vous pouvez vous procurer pour plusieurs centaines de dollars. Mais le Tsar exigea que ce liquide divin soit servi dans un contenant à sa hauteur et c’est ainsi qu’on fit faire une bouteille en cristal qui donna son nom au produit.

De plus, afin d’assurer une qualité continue au produit, on utilise des produits qui répondent à des critères stricts, autrement, on ne les utilise pas. La confection de ce Champagne dure au minimum 6 ans (pour la bouteille qui nous concerne qui est la plus bas de gamme de cette maison).

Donc, avec tous ces renseignements, on vient quand même de justifier une portion du prix. Évidemment, le nom l’influence aussi, mais qu’en est-il au niveau du goût?

Dégustation: On est d’abord étonné de la couleur jaune doré assez prononcée du vin. Au nez, on découvre plusieurs arômes différents, difficiles à identifier, mais allons-y tout de même pour le classique pain grillé, mais aussi un petit côté fruité que j’avais rarement senti chez un Champagne rappelant l’abricot ou la mandarine. Les bulles sont très fines, assez nombreuses. Dans la bouche, on sent la finesse du produit. Il y a une bonne fraîcheur due à une acidité bien contrôlée. C’est bon, même si pour ma part, je préfère les Champagnes ou vins mousseux avec une concentration plus forte en sucre. Ce Champagne, il est sec. Donc il accompagnera à merveille des trucs gras; foie gras, fruits de mer même des fromages.

J’ai acheté cette bouteille pour souligner l’achat du bureau d’audioprothésiste par mon amoureux. Pour un événement comme ça, ça prend une bouteille d’exception. Nous l’avons dégusté avec plusieurs hors d’oeuvres; fromages, huîtres en écailles, ailes de poulet, crevettes. Et franchement, c’était délicieux. Bon, les ailes de poulet avec le Champagne ça peut avoir l’air étrange, mais ce n’était pas désagréable en bouche et avec les fromages, j’ai vraiment été surprise 🙂

Comme je l’ai déjà dit, le Champagne a un statut qui le lie souvent aux événements heureux. À ce prix, restons-en là, mais le plus important, peu importe le prix, c’est de vous assurer que vous aimez ce que vous buvez et que vous l’appréciez à sa juste valeur. Et c’est là tout le secret de choisir son vin: ne pas prendre en compte le prix et la réputation de la maison qui le produit. Fiez-vous à vos goûts et faites-vous plaisir 🙂

Champagne Dorgeval demi sec

Champagne!

Achat: Monoprix, Paris

Prix: 16,79 euros

Pays: France

Région: Champagne

Apogée: prêt à boire maintenant

Mise en contexte: Le champagne est associé au luxe, à la célébration. D’autant plus qu’ici, grâce à la SAQ et son merveilleux monopole, on paie assez cher pour cette boisson. On ne trouve rien en bas de 45$. En France, même si le champagne est aussi associé aux célébrations, il est beaucoup plus abordable. On peut trouver de très bonnes bouteilles en épicerie (hé oui, en épicerie) pour 13-14 euros. Mais le champagne a une histoire des plus particulière qui contribue à sa renommée.

Tout cela commence donc au Moyen-Âge où les religieux s’occupent des vignes et où leur vin est but lors des messes. Saint-Rémi, évêque de Reims (capitale de la Champagne) y baptisa le premier roi de France Clovis (après que celui-ci se soit converti au catholicisme). Jusqu’en 1825 les rois de France y seront baptisés et évidemment, suite à l’événement, on célébrait en grand avec des vins fins de la région. Bien vite, on se rendit compte de la qualité des vins champenois et cela, bien en dehors des frontières françaises de l’époque. Durant la Révolution française, c’est le seul breuvage digne qu’on servira aux révolutionnaires pour leur donner du courage! Durant le Congrès de Vienne (1815), le champagne coulait à flot aussi. C’est aussi le champagne qu’on utilise pour baptiser les navires avant leur premier départ. Bref, on associe champagne à la fête 🙂

Suite à cette renommée, on décida de fournir une appellation contrôlée au produit. Ainsi, seuls les vins mousseux produits en Champagne peuvent prétendre au titre. C’est grâce,entre autre, à leur terroir particulier que ces vins se démarquent. Il faut aussi mentionner le travail des artisans champenois.

Il y a aussi 5 types de champagne (sec, demi sec, brut, extra dry, extra brut). Ce qui définit ce type, c’est la concentration de sucre de canne et de vin vieux qui entre dans la composition du vin. Demi sec étant le plus sucré et extra brut, celui qui en contient le moins.

Depuis quelques années, les grandes maisons champenoises traversent l’Atlantique et l’Amérique pour aller créer du vin mousseux en Californie. On retrouve ainsi de très bons produits pour moins cher. La méthode reste sensiblement la même, mais les vins ne peuvent jouir de l’appellation champagne, ils demeurent donc vin mousseux.

Dégustation: le champagne, gracieuseté de mes parents, est un demi sec, ce qui veut dire qu’il était assez sucré. Différent, avec un goût floral et sucré, il accompagnerait à merveille du foie gras (tant qu’à être dans la haute gastronomie!) et se boit aisément. Parenthèse: on reconnaît aussi la qualité d’un champagne à la quantité de bulles présentes dans un verre et à leur finesse. Dans le cas du Dorgeval, les bulles étaient assez fines, mais sans être en nombre astronomique. Fidèle à plusieurs autres champagnes, il dégageait des notes de céréales et de pain grillé. Et ce que j’ai le plus apprécié, c’est l’absence d’effet astringent en bouche, dû probablement au haut taux de sucre.

Désormais, le champagne n’a plus de secret pour vous 🙂 Il ajoute aussi une touche romantique et festive à n’importe quel événement. Évidemment, si vous allez en France, vous pouvez vous en procurer pour quelques euros, mais ce qui est intéressant à savoir, c’est qu’aux États-Unis, il est parfois encore moins cher selon l’endroit où on l’achète. La Champagne offre aussi plusieurs endroits qui semblent merveilleux à visiter. Châteaux, vignobles, cathédrales se succèdent pour offrir une multitude de chose à découvrir. Vous pouvez être sûrs que j’y ferai un trip de bouffe et de vin 🙂

En attendant, santé! 🙂