Archives de Catégorie: Uncategorized

2e souper thématique: l’Italie

Comme mes enfants ont de la suite dans les idées en cette période de Covid-19, après la Chine, ils ont opté pour l’Italie comme source d’inspiration 🤷🏻‍♀️

Nous avons donc opté pour une entrée d’artichauts et sa sauce ail et cari. Suivie ensuite d’une burrata avec tomates confites à l’huile d’olive et d’une focaccia maison pour terminer avec de la pizza, elle aussi home made.

J’avais demandé à fred de faire la focaccia pendant que j’allais au bureau. De retour vers 16h, il y avait un feu dehors, une partie de deck de piscine de pelleté et un arbre rendu en bûche. Pas grave qu’il me dit, ça prend juste 1h30 à lever, on a le temps, peux-tu la faire? Ok pas de trouble. Je sors mon livre de cuisine, mélange ma levure avec mon eau, ma farine, l’huile d’olive. Premier temps de repos: 30 minutes. 2e temps de repos: 90 minutes. 3e temps de repos: un autre 90 minutes. Dernier temps de repos: 45 minutes! Wtf!?!?! La morale de l’histoire, ne pas faire confiance à son chum et lire la recette avant de la commencer! Nous aurons donc une focaccia aux alentours de 21h00… ok, on va faire les artichauts et la pizza pour les enfants en attendant!

Mes artichauts ont bouilli dans un bouillon de bœuf assaisonné à l’ail et citron pendant 40 minutes, ils sont tendres et prêts. Une petite sauce à base de mayonnaise, de crème sure, d’ail et de cari vient compléter le plat. C’est bon pour la santé et les enfants adorent ça.

Nous avons également pris l’apéro dehors autour du feu sous le soleil et c’est une bouteille de vin plus tard que nous rentrons préparer la pizza des enfants.

Heureux, mais moins habiles 😂Finalement, ce sera un calzone, fred ayant légèrement perdu ses capacités entre deux verres de vin à transférer la pâte à pizza garnie sur la pierre à pizza 😂

Les tomates ont lentement cuit au four dans un mélange d’huile d’olive et de sel et sont maintenant prêtes à accompagner le divin fromage.

Avant
Après

Évidemment, on conserve l’huile. C’est juste trop bon!

Il est 21h15 et la focaccia est dans son dernier cycle de levage, nous venons d’ouvrir une délicieuse bouteille de Ponggerino et Fred se lance pour notre pizza. Je laisse aller, j’ai confiance en mon mari 😂

Avant
Après

J’ai fait deux foccacias différentes. La première aux olives noires et pesto (que j’avais de congelé de l’été dernier) et la deuxième au pesto de pleurotes de la ferme de Champignons Charlevoix et herbes de Toscane.

Il est 22h et je sors finalement la chose du four. Ça sent bon, ça a l’air bon et devinez quoi? Ça l’est! Durant tout ce travail, je me disais que je doutais que le résultat vaudrait les efforts. Finalement, je dois concéder que c’est vraiment long à faire, mais c’est aussi très bon et en ces temps de confinement, c’est exactement le genre de choses qu’on peut faire. Bon, les enfants sont couchés depuis un bout et n’auront pas tant participé, mais nous, on a tout un souper!

J’ai arrosé le fromage de l’huile d’olive , ça semble très gras, mais on y va avec parcimonie et c’est merveilleux

Bon appétit! Ou bonne nuit, c’est selon 😂

Voici la recette pour ceux qui voudraient se lancer:

Cuisiner à la maison en cette période de confinement

Qui dit quarantaine, dit fini les sorties et les restos 😦 j’ai d’ailleurs une grosse pensée pour les chefs et propriétaires qui exerçaient déjà leur métier dans des situations difficiles, imaginez en ce moment particulier où ils ont du fermer leur porte et se tourner vers le take out et la livraison.

Comme nous sommes en région et qu’il n’y a pas vraiment de restaurant à proximité, nous avons ressorti nos livres de cuisine et essayons de développer l’intérêt des enfants envers le plaisir de cuisiner.

Une grosse épicerie chez Costco, une chez Bourassa et ma commande de fruits et légumes du jardin des anges (www.jardindesanges.com), mon frigo est plein et mon congélateur aussi. Nous sommes chanceux, malgré que nous ayons fermé nos cliniques, pour l’instant, nous n’avons pas de souci financier 🤞🏻

Tout est dans la planification. Nous prévoyons nos repas pour environ 5 jours, en consultant les enfants. Malgré tout, on arrive souvent au bout de notre inspiration, il faut alors trouver d’autres moyens. Nous avons donc décidé que deux jours par semaine, les enfants allaient décider d’une région qui donneraient le ton au souper. Ils ont opté pour la Chine, j’ai publié nos photos sur Facebook et il y avait des gens qui voulaient la recette alors je me suis dit bingo! Je viens de me trouver quelque chose à faire! Je vais faire une Marilou de moi à la différence près que je n’invente pas mes recettes. Je vais reproduire celles des autres, vous les refiler et vous donner mon feed-back 🙂

Fred a donc concocté une soupe won ton. On retrouve des pâtes gelées dans toutes les épiceries. Un petit bouillon, des won ton farcis au porc, crevettes et gingembre et vous avez une magnifique soupe au Kleenex maison (une ancienne collègue lorsque j’étais prof appelait ça comme ça!). Peu gras, rapide, on agrémente de sauce soya et d’échalotes vertes hachées. Ça se congèle aussi très bien.

Shrimp and Pork Wonton Soup 海老と豚肉のワンタンスープ

Le poulet général Tao est un classique de la cuisine chinoise très apprécié des enfants. Sa sauce onctueuse et légèrement sucrée amadouerait n’importe qui. Dans la recette de Ricardo, il faut s’occuper du poulet, ce qui est une étape assez longue et chiante. Personnellement, je trouve plus simple de prendre des morceaux de poulet déjà panés que je mets dans ma friteuse pas d’huile et qui cuisent pendant que je fais la sauce.

https://www.ricardocuisine.com/recettes/6076-poulet-general-tao-sans-friteuse

Les crevettes sel et poivre sont mon met préféré du restaurant Kam Shing (voir mon blog la dessus) et nous avons quelques essaies à notre CV, mais celui de ce soir a été de loin le plus réussi. La seule chose est que je mettrais un peu moins de gingembre, genre la moitié. Autrement, c’est juste trop bon!

https://tasty.co/recipe/crunchy-salt-and-pepper-shrimp

Évidemment, tout ça manquait un peu de légumes. Alors nous avons fait une toute petite quantité de riz que nous avons fait cuire. Dans une poêle, nous avons fait sauter des céleris et des carottes coupés en biseaux, avec des poivrons verts et du bambou (qu’on trouve en canne). On a tout mis ça de côté et mis le riz cuit dans la poêle qu’on a également fait sauter. Ça lui donne un petit côté croustillant, on rajoute un petit peu de beurre et c’est fini. On a nos légumes et notre féculent.

Alors c’était notre premier souper thématique. Demain, on s’en va en Italie. On dirait que les enfants choisissent les endroits où on a le moins envie d’aller en ce moment 🤷🏻‍♀️🤔😰

Le Laurie-Raphael, Québec

16 ans, ça se fête! Nous avons donc profité du mariage de Caro et Nick afin de prolonger ce moment en week-end d’amoureux.  Premier arrêt : Québec.

Quelques mots sur notre hôtel, l’Auberge St-Antoine, qui est, en passant, un de mes hôtels préférés toute catégorie confondue.  C’est un relais et châteaux, pas donné, mais ou tout est mis pour offrir le meilleur de service.  Nous avons donc reçu gratuitement l’apéro, de même qu’un surclassement dans une magnifique suite.  Ça commençait bien. J’étais en charge de l’hôtel, Fred du resto et il avait gardé la surprise.

Nous quittons à pieds et qu’elle n’est pas mon excitation lorsque nous entrons dans le Laurie-Raphael, mené par Daniel Vézina, célèbre mentor à l’émission Les Chefs.  Notre réservation est à 20h30 et nous sommes bien accueillis. Nous attendons dans un genre de vestibule et l’hôtesse nous fait passer devant les cuisines! Tout le monde relève la tête et nous salue, j’en suis restée bouche-bée! Trop cool!

On nous fait ensuite passer au bar ou nous prenons un bon apéro et ou le serveur nous explique comment fonctionne le menu. Évidement, nous optons pour la totale, accord mets et vins sur un 10 services.

Nous nous installons à notre table, nous sommes les derniers arrivés, mais quelques convives sont en train de manger et c’est ici que tout se gâche.  Par chance, j’ai pris des photos, car autrement, je ne pourrais absolument pas vous décrire ce que j’ai mangé.

On nous a balancé nos plats un à la suite de l’autre, nous laissant à peine le temps de finir nos bouchées.  J’ai même dû intervenir pour garder un verre de vin encore rempli et que le serveur avait décidé de partir avec…  Un 10 services, ça se déguste, on est ici pour une expérience, si j’avais voulu manger sur le pouce, je serais allée dans un fastfood! Et au prix qu’on paie, on peux-tu, svp, savourer?

Fred est allergique à certaines noix. Pas une allergie mortelle, mais une allergie désagréable qui lui donne mal à la gorge et au coeur.  Nous avons donc averti la serveuse.  Un des plats était une tarte au foie gras avec une croute aux noix, donc malheureusement, Fred s’est fait dire qu’il ne pouvait pas avoir autre chose à la place. Alors si vous êtes allergique, passez votre tour… (on vous rappelle qu’ici on ne paie pas aux plats, mais pour l’ensemble du menu. Fred n’a pas payé moins cher parce qu’il a eu un plat de moins!). On a mentionné que c’était décevant et on s’est fait répondre que pour compenser, Fred aurait un plus gros oeuf dans le plat suivant! Ben voyons, un oeuf, c’est un oeuf, c’est n’importe quoi comme réponse…!

Le service était tellement rapide et garoché que Fred s’est tanné et l’a mentionné à la serveuse.  Elle nous a avoué que les gens en cuisine avaient hâte de partir, alors pourquoi accepter des réservations à 20h30?

Nous étions tellement déçus… moi je me suis sentie gavée d’alcool et de bouffe sans pouvoir apprécié les plats qui ont défilé à une vitesse folle.  Tellement gavée que j’en ai été malade en arrivant à l’hôtel et croyez-moi, ce n’était pas par abus d’alcool.

Quelques mots tout de même sur les plats.  Les produits sont d’ici et on voit l’effort pour encourager l’agriculture et l’élevage local. Les portions sont vraiment petites et la présentation est ok, mais on est loin du St-Amour ou du Toqué.  Les plats en général étaient bons, mais rien qui ne me fasse regretter ce restaurant, ni rien de mémorable.  Si jamais pu savourer et déguster, peut-être cela aurait été autrement, mais pour près de 700$ pour deux personnes, vous pouvez être certains que je ne remettrai jamais les pieds dans ce restaurant à moins d’y être contrainte.

Le bistro à Champlain, Estérel

Nous avions déjà eu l’occasion d’y aller, à l’époque où le restaurant faisait face au lac Masson et au Champlain Charest n’avait pas vendu sa prestigieuse cave à vin à la SAQ et à l’hôtel Estérel.

Désormais déménagé dans la nouvelle partie de l’hôtel, le bistro à Champlain offre désormais une belle vue sur le lac Dupuis. La cave à vin recèle encore de trésors, surtout pour les porte-feuilles bien garnis. La bouteille la plus chère se détaillant à 48000$, rien de moins!

Nous nous étions offert pour nos anniversaires une nuit ainsi que le repas gastronomiques 6, qui est devenu 8, services avec l’accord met et vin.

On commence cela avec des huîtres Trésor du large des îles de la madeleine et un verre de champagne. Bien que je préfère les huîtres servies sur glace plutôt que sur du sel, c’est très bon et c’est en dégustant tout cela en regardant la brume sur le lac qu’on se dit qu’on est pas mal chanceux, mon chum pis moi, de s’aimer, de s’avoir et d’être capable de s’offrir des moments comme ça.

On continue ensuite avec une mise en bouche de tartare aux deux saumons et sa sauce au yogourt. Très frais, avec concombre et pomme verte, je cherche pourtant ou est le yogourt 🤔

Suit ensuite un gravlax de saumon sur crème fraîche, confites citron, effiloché de fenouil et feuille de capucine. C’est délicieux, ça fond dans la bouche et même si je ne suis pas fan de fenouil, tout se marie à merveille.

On nous sert ensuite une terrine de foie de volaille, onctueuse et goûteuse, mais c’est surtout le visuel de l’assiette qui est impressionnant! Les trait de moutarde avec les petits oignons roses marinés donc un aspect festif à une assiette qui aurait pu être ordinaire si on avait pas fait attention.

Puis, c’est au tour des pétoncles poêlés et les champignons sauvages sur une purée de panais (ou peut-être chou-fleur 🤔). Bref, mon plat préféré tout en finesse ou encore une fois, les accords sont super et explosent de saveurs dans la bouche. Pétoncles cuits parfaitement: légèrement croustillants à l’extérieur et fondant au centre.

Pour les autres plats, je n’ai malheureusement pas de photos, peut-être est-ce du à l’alcool qui coulait à flot…

N’empêche que nous avons dégusté un morceau de flétan et du magret de canard. Le magret était un peu cuit, mais autrement, les deux plats étaient délicieux.

Petit plateau de fromages québécois et nous avons terminé avec une ganache au chocolat et sa glace à la cerise. Quoi que très beau, ce plat est sans doute celui que nous avons le moins apprécié.

Je n’ai pas noté les vins qu’on nous a servis, il y en avait de partout dans le monde. Chaque accord était cependant parfait et le service l’était aussi. Nous avons fini la dégustation avec un verre de château d’Yquem 2003 et c’est complètement satisfaits que nous sommes allés nous coucher.

Honnêtement, l’hôtel et le resto valent le détour pour une belle escapade en amoureux.