Archives de Catégorie: Uncategorized

Le Laurie-Raphael, Québec

16 ans, ça se fête! Nous avons donc profité du mariage de Caro et Nick afin de prolonger ce moment en week-end d’amoureux.  Premier arrêt : Québec.

Quelques mots sur notre hôtel, l’Auberge St-Antoine, qui est, en passant, un de mes hôtels préférés toute catégorie confondue.  C’est un relais et châteaux, pas donné, mais ou tout est mis pour offrir le meilleur de service.  Nous avons donc reçu gratuitement l’apéro, de même qu’un surclassement dans une magnifique suite.  Ça commençait bien. J’étais en charge de l’hôtel, Fred du resto et il avait gardé la surprise.

Nous quittons à pieds et qu’elle n’est pas mon excitation lorsque nous entrons dans le Laurie-Raphael, mené par Daniel Vézina, célèbre mentor à l’émission Les Chefs.  Notre réservation est à 20h30 et nous sommes bien accueillis. Nous attendons dans un genre de vestibule et l’hôtesse nous fait passer devant les cuisines! Tout le monde relève la tête et nous salue, j’en suis restée bouche-bée! Trop cool!

On nous fait ensuite passer au bar ou nous prenons un bon apéro et ou le serveur nous explique comment fonctionne le menu. Évidement, nous optons pour la totale, accord mets et vins sur un 10 services.

Nous nous installons à notre table, nous sommes les derniers arrivés, mais quelques convives sont en train de manger et c’est ici que tout se gâche.  Par chance, j’ai pris des photos, car autrement, je ne pourrais absolument pas vous décrire ce que j’ai mangé.

On nous a balancé nos plats un à la suite de l’autre, nous laissant à peine le temps de finir nos bouchées.  J’ai même dû intervenir pour garder un verre de vin encore rempli et que le serveur avait décidé de partir avec…  Un 10 services, ça se déguste, on est ici pour une expérience, si j’avais voulu manger sur le pouce, je serais allée dans un fastfood! Et au prix qu’on paie, on peux-tu, svp, savourer?

Fred est allergique à certaines noix. Pas une allergie mortelle, mais une allergie désagréable qui lui donne mal à la gorge et au coeur.  Nous avons donc averti la serveuse.  Un des plats était une tarte au foie gras avec une croute aux noix, donc malheureusement, Fred s’est fait dire qu’il ne pouvait pas avoir autre chose à la place. Alors si vous êtes allergique, passez votre tour… (on vous rappelle qu’ici on ne paie pas aux plats, mais pour l’ensemble du menu. Fred n’a pas payé moins cher parce qu’il a eu un plat de moins!). On a mentionné que c’était décevant et on s’est fait répondre que pour compenser, Fred aurait un plus gros oeuf dans le plat suivant! Ben voyons, un oeuf, c’est un oeuf, c’est n’importe quoi comme réponse…!

Le service était tellement rapide et garoché que Fred s’est tanné et l’a mentionné à la serveuse.  Elle nous a avoué que les gens en cuisine avaient hâte de partir, alors pourquoi accepter des réservations à 20h30?

Nous étions tellement déçus… moi je me suis sentie gavée d’alcool et de bouffe sans pouvoir apprécié les plats qui ont défilé à une vitesse folle.  Tellement gavée que j’en ai été malade en arrivant à l’hôtel et croyez-moi, ce n’était pas par abus d’alcool.

Quelques mots tout de même sur les plats.  Les produits sont d’ici et on voit l’effort pour encourager l’agriculture et l’élevage local. Les portions sont vraiment petites et la présentation est ok, mais on est loin du St-Amour ou du Toqué.  Les plats en général étaient bons, mais rien qui ne me fasse regretter ce restaurant, ni rien de mémorable.  Si jamais pu savourer et déguster, peut-être cela aurait été autrement, mais pour près de 700$ pour deux personnes, vous pouvez être certains que je ne remettrai jamais les pieds dans ce restaurant à moins d’y être contrainte.

Le bistro à Champlain, Estérel

Nous avions déjà eu l’occasion d’y aller, à l’époque où le restaurant faisait face au lac Masson et au Champlain Charest n’avait pas vendu sa prestigieuse cave à vin à la SAQ et à l’hôtel Estérel.

Désormais déménagé dans la nouvelle partie de l’hôtel, le bistro à Champlain offre désormais une belle vue sur le lac Dupuis. La cave à vin recèle encore de trésors, surtout pour les porte-feuilles bien garnis. La bouteille la plus chère se détaillant à 48000$, rien de moins!

Nous nous étions offert pour nos anniversaires une nuit ainsi que le repas gastronomiques 6, qui est devenu 8, services avec l’accord met et vin.

On commence cela avec des huîtres Trésor du large des îles de la madeleine et un verre de champagne. Bien que je préfère les huîtres servies sur glace plutôt que sur du sel, c’est très bon et c’est en dégustant tout cela en regardant la brume sur le lac qu’on se dit qu’on est pas mal chanceux, mon chum pis moi, de s’aimer, de s’avoir et d’être capable de s’offrir des moments comme ça.

On continue ensuite avec une mise en bouche de tartare aux deux saumons et sa sauce au yogourt. Très frais, avec concombre et pomme verte, je cherche pourtant ou est le yogourt 🤔

Suit ensuite un gravlax de saumon sur crème fraîche, confites citron, effiloché de fenouil et feuille de capucine. C’est délicieux, ça fond dans la bouche et même si je ne suis pas fan de fenouil, tout se marie à merveille.

On nous sert ensuite une terrine de foie de volaille, onctueuse et goûteuse, mais c’est surtout le visuel de l’assiette qui est impressionnant! Les trait de moutarde avec les petits oignons roses marinés donc un aspect festif à une assiette qui aurait pu être ordinaire si on avait pas fait attention.

Puis, c’est au tour des pétoncles poêlés et les champignons sauvages sur une purée de panais (ou peut-être chou-fleur 🤔). Bref, mon plat préféré tout en finesse ou encore une fois, les accords sont super et explosent de saveurs dans la bouche. Pétoncles cuits parfaitement: légèrement croustillants à l’extérieur et fondant au centre.

Pour les autres plats, je n’ai malheureusement pas de photos, peut-être est-ce du à l’alcool qui coulait à flot…

N’empêche que nous avons dégusté un morceau de flétan et du magret de canard. Le magret était un peu cuit, mais autrement, les deux plats étaient délicieux.

Petit plateau de fromages québécois et nous avons terminé avec une ganache au chocolat et sa glace à la cerise. Quoi que très beau, ce plat est sans doute celui que nous avons le moins apprécié.

Je n’ai pas noté les vins qu’on nous a servis, il y en avait de partout dans le monde. Chaque accord était cependant parfait et le service l’était aussi. Nous avons fini la dégustation avec un verre de château d’Yquem 2003 et c’est complètement satisfaits que nous sommes allés nous coucher.

Honnêtement, l’hôtel et le resto valent le détour pour une belle escapade en amoureux.