Archives de Catégorie: Messages d’intérêt public

Tout ce qui nous passe par la tête en lien avec le plaisir de manger

Tant qu’à se faire de la pub…

J’en profite, en toute abuseur de mon propre site, pour vous parler de mon super condo qui est désormais à vendre. Pas rapport avec le vin ou la gastronomie, vous avez absolument raison, mais d’un autre côté, si je veux continuer à utiliser mes papilles gustatives ici et là, je dois absolument vendre cette merveille, question de ne pas me ramasser avec 2 hypothèques et être ainsi obligée de manger de la soupe Lipton jusqu’à la fin de mes jours 🙂

Idéalement situé à Bellefeuille à 5 minutes de l’autoroute 15, 15 minutes des pentes de ski de Saint-Sauveur et 25 minutes des centres d’achat de Laval, ce superbe 5 pièces n’attend que vous! 5 pièces? Oui madame: 2 chambres à coucher, un immense salon avec foyer au bois, une salle à manger avec un vrai de vrai mur de briques provenant du Vieux-Montréal, 1 cuisine avec armoires et comptoirs neufs (en ardoise les comptoirs s’il vous plaît!), 1 salle de bain entièrement rénovée avec une superbe douche en céramique avec porte en verre et une salle d’eau pouvant accueillir laveuse, sécheuse, balayeuse centrale et plusieurs tablettes. Notez ici que la balayeuse et les tablettes vous sont offertes gracieusement et qu’il y a aussi possibilité de devenir acquéreur des 2 électros ménagers agés de seulement 3 ans et de couleur noir pour une somme des plus modiques. Elles sont vraiment belles! Mais pourquoi vouloir s’en débarasser? Parce qu’on nous donne tous les électros dans notre nouvelle maison, sinon, c’est sûr que je partais avec. Cette offre est aussi valide pour le frigo.

Fini le tapis d’origine, vous déposerez vos pieds sur du plancher de bois flottant ou de bois franc dépendement de la pièce où vous vous trouverez. On vous laisse aussi le four, le lave-vaisselle, les rideaux, les luminaires, la hotte, bref, vous n’aurez pratiquement rien à acheter. On peut même vous en laisser plus, tout se négocie!

Le quartier est en plein développement, ce qui veut dire que le condo prendra de la valeur d’ici quelques années, c’est tout un investissement! Des rénovations à faire? Oubliez ça, tout a été fait, vous n’avez qu’à déménager. Oui, mais on peut pas laisser Fido et Minette! Pas de problème, les animaux sont les bienvenus! Et les enfants? Il y a une 2e chambre et une école primaire à 2 minutes à pieds. Fini l’autobus scolaire!

Hummm, c’est louche… Si c’est si parfait, pourquoi vous en allez-vous? Excellente question mon cher Watson, voyez-vous, c’est que mon bedon prend de l’expension. Oui, mais vous avez dit qu’il y a une deuxième chambre! Ce que vous êtes perspicace! Mon cher conjoint que j’adore doit avoir un bureau à la maison pour sa compagnie, il prend donc le bord (le bureau, pas le conjoint) avec l’arrivée de bébé. En toute honnêteté, nous ne déménagerions pas si je n’étais pas enceinte. Les voisins sont super calmes, le condo est magnifique et le quartier paisible.

Pour 154900$, cet endroit de rêve peut être à vous. Nous avons calculé, avec une mise de fond de 5%, ça vous fera des paiements d’environ 800$ par mois pour une hypothèque de 25 ans. Pensez-y, être propriétaire, c’est mettre des sous de côté à chaque mois tandis qu’être locataire, pour une somme similaire, c’est beaucoup moins avantageux.

Vous voulez des photos? Pas de problème, cliquez sur le lien en bas et vous serez servi. Ensuite, une visite vous convaincra. Faites vite, il ne restera pas disponible longtemps. Nous sommes flexibles pour les dates de déménagement, en autant que ça se passe d’ici la fin de l’été.

À qui la chance 🙂 ???

http://www.fredetcarine.com/condo

 

Les marchés d’été de Val-David et de Tremblant

Un must pour ceux et celles qui veulent découvrir des produits de chez-nous.

Depuis plusieurs années déjà se tiennent, de façon hebdomadaire, les marchés d’été de Tremblant et de Val-David.  Sous l’oeil avisé de Diane Séguin, chef et épicurienne, et de son équipe de bénévoles, les dizaines de kiosques s’animent tous les samedi matin de 9h à 13h, face à l’église dans le village de Val-David et près du lac Mercier à Tremblant. Producteurs et transformateurs des Laurentides, de l’Estrie et de la Montérégie se rencontrent et vous font découvrir leurs merveilleux produits dans une ambiance sympathique et chaleureuse.

Il y en a pour tous les goûts; du carnivore assumé au végétariens aguerri, chacun y trouve son compte. Légumes, viandes de toutes sortes (du canard à l’agneau en passant par le veau de lait et les diverses volailles), poissons fumés, produits de boulangerie, fromages, vins et cidres de glace, fruits et herbes aromatiques et j’en passe, s’entassent pour offrir au consommateur un choix de produits québécois « pure laine » de première qualité.

Ici, vous avez accès aux producteurs et pouvez donc vous informer sur ce qu’on vous propose. Vous savez donc comment, où et dans quelles conditions ce que vous achetez à été produit, élevé, préparé. Vous apportez vos sacs et votre argent comptant, vous choisissez, vous cuisinez (parfois, on l’a fait pour vous!) et vous savourez la beauté de notre culture gastronomique.  Arrivez tôt car les produits les plus populaires partent vite.  Pas plus cher qu’à l’épicerie et souvent de bien meilleure qualité (tout en encourageant directement le producteur), les produits des marchés sont une bonne façon de découvrir des aliments locaux et de soutenir une agriculture durable et soucieuse de l’environnement.

Chapeau à Diane pour son initiative et qui, à l’aide des marchés et de son excellent livre de cuisine, nous permet de mieux manger et d’apprécier la qualité de notre terroir.

Venez me dire bonjour à Val-David, j’y serai jusqu’au 1 octobre 🙂

Informations pratiques et pertinentes sur le monde du vin

À titre d’information seulement, ne pas prendre pour du cash, mais plutôt comme une introduction au domaine vinicole, voici quelques informations qui, je l’espère, vous seront utiles 🙂

Un cépage, c’est quoi? En gros, c’est la sorte de raisin utilisée pour faire le vin. À la Préhistoire, l’Homme mangeait une sorte de raisin en particulier; le vitis vinifera qui sera domestiqué en Asie. Dû aux manipulations des Hommes et des changements multiples (terroir, climat, etc.), il y a désormais plusieurs milliers de variétés de cépages à travers le monde, mais en général, ils ont tous la même origine. Il y a même une science spécifique à l’étude des cépages; l’ampélographie.  Au 19e siècle, il y a eu une crise de phylloxéra (puceron mangeur de vigne) et bien des vignobles en ont payé le gros prix à cause des nombreuses pertes. La crise fut si intense qu’on a passé proche de perdre cette sorte de vigne.  Pour les sauver, les spécialistes ont greffé la partie aérienne (qu’on voit) a un porte-greffe qui est une sorte de vigne sauvage américaine résistante aux pucerons. Encore aujourd’hui, toutes les vignes, à l’exception des vigne chilienne et de celles qui poussent dans le sable, utilisent ce processus. Évidemment, chaque cépage a ses propres caractéristiques aromatiques et gustatives.

Et un millésime?  C’est l’année de vendange (ramassage du raisin) d’un vin. Ainsi, un même vin d’une année à l’autre ne goûtera pas la même chose selon le climat, les intempéries et les différents facteurs qui influence la production du vin. D’une région à l’autre, la qualité d’un millésime peut changer et même à l’intérieur même d’une région selon la sorte de cépage. Les sortes de raisin n’ont pas tous besoin des mêmes conditions de culture. Aussi, les vins du Nouveau-monde ont tendance à être plus stable car il y a moins de variations de température qu’en Europe.  Voici quelques millésimes se démarquant de façon générale pou les vins français et italiens: 1996, 2000 (Bordeaux et Toscane), 2003 (Bourgogne blanc), 2005 (bien partout sauf pour la région italienne du Piedmont) et il semblerait, si la tendance se maintient que 2011 sera une très bonne année.

Carafe ou pas carafe? La carafe donne de l’âge a un vin qui est jeune.  Cela ne veut pas dire qu’il faut automatiquement carafer tous les vins jeunes.  Tout d’abord, sachez que vous ne pouvez pas nuire au vin en le carafant, au pire, vous l’aurez fait pour rien, au mieux, vous l’aurez bonifié. Il est toujours nécessaire de goûter à votre vin avant de le carafer pour juger de l’utilité. Au nez, si ça sent l’alcool, carafez. Au goût, c’est amer, les tanins sont agressifs et ça vous râpe la gorge au passage, carafez. Pour les vins « solides » comme les Bordeaux, quelques heures de carafe peuvent être nécessaire. Comment faire pour arriver dans le temps et s’assurer que le vin ne sera pas trop chaud? Mettre la carafe au frigo pour qu’elle refroidisse et y verser le vin au début de la préparation du repas, vu qu’on termine par les vins les plus goûteux, le vin sera prêt. Le principe de la carafe permet une aération du vin qui rend les tanins plus moelleux, moins agressifs.  Habituellement, on réserve ce traitement au vin rouge, mais à l’occasion, certains vins blancs peuvent en avoir besoin.

Conservation du vin: les bouteilles que vous désirez garder doivent être couchée. Ainsi, le bouchon reste mouillé et vous évitez de bouchonner votre bouteille. Ce n’est pas infaillible, mais ça aide. Ensuite, vous devez éviter les variations de température et d’humidité et préférer des endroits frais.  Tous les vins ne sont pas bons à garder, si pour certain le temps les embelliront, pour d’autres, ce sera la décrépitude assurée. Il est important de demander conseil pour être sûr de son achat. Quoi de plus décevant d’attendre 20 ans avant de boire une bouteille spéciale pour laquelle on a déboursé et se rendre compte qu’elle n’est pas bonne? Pour bien faire votre choix, choisissez une bouteille d’un grand millésime, vous aurez déjà un gage de qualité. Ensuite, allez-y avec des appellations contrôlées connues et des grands crus de préférence. Plus dispendieux, ils survivront mieux au temps.  Les vins rouges de la rive gauche du Bordelais et certains vins italiens sont des classiques, mais les États-Unis et des régions comme la Bourgogne et la vallée du Rhône offrent aussi de belles opportunités. Les liquoreux et les vins blancs peuvent aussi être de bon vins de garde, encore une fois, il suffit de bien choisir sa bouteille selon ses goûts. Ce genre de bouteilles font aussi d’excellents cadeaux 🙂

Et les calorie là-dedans? Retenez cela: plus le taux d’alcool est haut, plus la boisson est riche en calorie. Donc, je vous laisse calculer le nombre pour un Pina Colada… En moyenne, on compte 120 calories pour un verre de 150 ml. Le vin rouge est plus calorique que le blanc car il y a plus de sucre (étonnamment!). Par contre, même si la bière est moins forte en alcool que le vin, elle est plus calorique (147 calories en moyenne par bouteille) car elle contient plus de glucide.

Voilà pour aujourd’hui, il y aura d’autres suites d’informations pratiques et pertinentes, mais je veux pas vous engorger le cerveau quand même! 🙂

Sources: Le petit Larousse des vins, La Presse et moi-même

Trip de bouffe

Ha ha, il faut croire que parfois, l’insomnie porte fruit. Résultat: ces lignes que vous êtes entrain de lire. Ma mère a raison il faut croire, j’ai un petit côté journaliste qui m’oblige à écrire sur ce que j’aime. Mon premier blog parle de ma première passion; les voyages. La seule chose est que nous voyageons beaucoup, mais pas assez pour assouvir ma soif d’écriture. Donc, 2e choix, parler de bouffe et de vin. Ceux qui me connaissent savent que j’adore ça, trop, malheureusement 😉

Vous aurez donc droit au résumé de nos sorties de bouffe, autant dans les Laurentides, le Québec et le monde. J’y joindrai liens et photos si possible. Vous saurez tout: impressions, menus, ambiance, prix et finalement notre appréciation finale. Fred transmettra aussi ses commentaires.

Afin d’éviter les poursuites pour diffamation, nous ferons tout de même preuve de retenues pour les commentaires négatifs. Vous pourrez donc user de votre sens pour lire entre les lignes 😉

Nous ferons aussi de même pour les vins que nous dégusterons en allant du petit vin du mardi soir, aux petits chef d’oeuvre du samedi. Prix, notes de dégustation et accords vous seront présentés sans censure. Je tiens par contre à vous aviser que nous ne sommes pas des sommeliers et que nous nous livrons à cet exercice par pur plaisir et non par professionnalisme.

En attendant, n’hésitez pas à nous suggérer des vins, des restos et à commenter ce que nous dirons. Rien de mieux que de discuter des bonnes choses afin d’en faire profiter tous et chacun.

Santé! 🙂