Archives mensuelles : octobre 2016

Europea, 1227 de la montagne, Montréal

Je ne pouvais pas passer sous silence que j’ai eu la chance d’aller me délecter à l’Europea, quasi mythique restaurant de Jérome Ferrer.  Classé Relais & Châteaux, ce restaurant affiche quasiment toujours complet et les réservations sont de mises.  C’est ce que nous avions fait, 3 mois plus tôt et c’est avec deux couples d’amis que nous avons assisté à ce spectacle gastronomique.

Nous avons tous opté pour le menu dégustation de 12 services, tant qu’à y être, nous le ferons en grand! 120$, sans les vins, ce qui, très honnêtement, est bien raisonnable pour ce qu’on nous a servi.  Vous pouvez ensuite choisir l’accord avec les vins; 3 options s’offrent à vous, variant entre 75$ et 225$ pour cinq verres généreux, qui sont à l’occasion remplis une seconde fois.  Raisonnable comme je suis, j’ai choisi l’accord de base et je n’ai pas été déçue: des vins délicieux s’accordant parfaitement avec ce qu’on a mangé.  Fred, plus audacieux y est allé pour la totale et n’a pas été déçu non plus.  Je ne me rappelle pas exactement de tous les vins, mais pour accompagner le foie gras, on lui a servi un château d’Yquem 1996 et avec son dessert, un verre de champagne Dom Pérignon 2004.  Si nous avions acheté ces deux bouteilles à la SAQ, cela aurait couté plus cher que notre repas en entier, taxes et pourboire inclus pour nous deux!

Je n’ai pas pris de photo.  Honnêtement, j’aurais passé la soirée à le faire si je m’étais lancé là-dedans parce qu’en plus des 12 services, on vous apporte des surprises entre les plats, des petites bouchées où la mise en scène est tout simplement géniale et surprenante.

Le service est impeccable.  L’équipe est jeune et dynamique, professionnelle sans être snob ou guindée.  On se sent chez soi, on peut rire fort, avoir du plaisir tout en mangeant la meilleure nourriture qui soit.  Le meilleur des mondes quoi!  Le jeune sommelier était aussi très sympathique, connaissait bien ses produits et était tout à fait disposé à répondre à nos questions.  Il faut aussi dire que les serveurs travaillent très fort et ils sont en grande partie responsables de la bonne ambiance et du spectacle qu’est chaque service.  Ici, le serveur ne se limite pas à déposer votre assiette sur la table; il participe directement à la présentation du plat.  Il fait griller les pétoncles, ajoute une touche de sauce ici, du chocolat fondu sur le dessert, etc.

Je ne vais pas commenter chaque plat de notre menu dégustation, autrement ce serait vraiment redondant avec les mots magnifiques, délicieux, parfait, etc.  Je crois que vous avez compris qu’on a adoré notre soirée et bien que ce ne soit pas bon marché, je crois que mon repas valait chaque dollars qu’il m’a couté et ça, c’est tellement important.  Payer 150$ pour des pâtes avec un peu de vin ordinaire chez Pacini me révolte.  Payer quelques centaines de dollars pour un repas comme ça, qui met en valeur des produits frais, locaux et de saison et qui respecte son client en étant généreux et attentionné, aucun problème pour moi.  Certains dépensent pour des peintures ou des sculptures, moi je dépense pour une autre forme d’art, celle de la gastronomie.

Voici notre menu:

– Cappuccino de crème de homard à la purée de truffe
– Risotto sanguin aux crevettes du Nord Atlantique et betteraves. Jeunes pousses d’épinard et jus de citronnade. Croustilles et écume de fleur de lait
– Calamar citronné et structuré en tagliatelles. OEuf de caille poché, croutons d’encre de seiche au beurre à l’ail (nous avons remplacé ce plat par des pétoncles accompagnés d’une merveilleuse soupe au chou0fleur et la truffe)
– Tronçons de foie gras au torchon maison, croustillants de langoustines aux herbes fraiches. Caramel d’agrumes. Smoothie carotte, pomme verte-gingembre. Son pain brioché
– Filet de bar cuit sur peau à la vapeur et aux agrumes dans une cocotte de foin. Spaghettis de betterave, feuilles d’oseille pochées au jus de pamplemousse et oseille sanguine
– Brume des glaces
– Poitrine de poule de Cornouailles en coque de terre d’argile à briser par vos soins. Pommes de terre au beurre baratté, tiges de salsifis et champignons. Jus de viande aux herbes fumées
– Sundae de bœuf braisé et béarnaise. Jus de civet et pomme parmentière
– La cave à fromages de l’Europea : sélection de près de 100 fromages du Québec à découvrir
– Passeport pour la gourmandise en plusieurs tableaux
– Gourmandises et friandises par excès
– L’arbre à sucreries de Sainte Culpabilité

Une amie avait déjà pris le menu dégustation il y a quelques années et m’avait vendu quelques punchs.  Mon seul petit bémol serait de dire que ces punchs n’ont pas changé.  Alors si j’y retourne, dans quelques années, j’espère qu’ils auront été revisité depuis.  Autrement, si vous avez une occasion particulière, ou une envie de vous gâter, allez sans hésitation manger un des meilleurs repas de votre vie à l’Europea.