Archives mensuelles : septembre 2014

Restaurant Beaver Hall par Europea, Montréal

11 ans de couple, ça se fête! Nous cherchions donc un bon resto pour passer une belle soirée en amoureux, qui ne nous couterait pas la peau des fesses.  En navigant sur le site du guide Resto Voir, je suis tombée sur la critique du Beaver Hall. Classé 4 étoiles, avec un menu alléchant et la possibilité de recevoir 25% supplémentaire si on achetait une carte cadeau, nous avons donc décidé que ce serait là que ça se passerait. Petit tour ensuite sur Trip Advisor pour me rendre compte que les avis sont très partagés entre l’extase culinaire et la déception totale. Qu’à cela ne tienne, les commentaires sur ce site sont parfois douteux et la carte cadeau était déjà achetée. En plus, la réputation de Jérôme Ferrer n’est plus à faire, c’est lui le propriétaire du Européa et du café Birks, entre autres.

Nous avions réservé pour 19h, c’est 15 minutes en retard que nous nous sommes présentés, en sueur pour ma part parce que monter la Côte du Beaver Hall ou se trouve le bistro avec ma bédaine de femme enceinte, fut plus ardu que prévu.

Accueil ultra chaleureux, aucun problème pour le retard, il faut dire que le resto n’était vraiment pas plein, ce qui m’a légèrement surpris. L’intérieur est très chaleureux, ça m’a tout de suite fait penser aux brasseries parisiennes avec les boiseries, les banquettes de cuir et les miroirs sur les murs. On nous avait d’ailleurs réservé une banquette qui nous faisait tenir le dos droit et dont je doute que je pourrais rentrer là à 35 semaines de grossesse!

Sur la table trône déjà un petit pot de cornichon marinés maison, on nous apporte aussi des croutons de pain avec une tapenade d’olives aux anchois qui ne les goutaient pas et qui était donc tout à fait délicieuse. J’adore les restos ou on nous sert de petits extras gratos pour nous faire patienter. À cela s’ajoutaient une petite miche de pain maison température pièce (je préfère mon pain chaud, mais bon, c’est un détail) et une bouchée de riz avec effiloché d’aile de raie et sa sauce au pesto. Sans grande recherche de présentation, j’ai trouvé que la raie goutait un peu fort.

En plus d’un menu très complet, la serveuse nous a proposé quelques plats du jour qui changent au fil des arrivages. Ce soir là, il y avait des pétoncles Princesse tout droit arrivés des iles-de-la-madeleine le matin-même, servis dans leur coquilles avec une nage de chou-fleur. Bingo, c’est ça que je prends! Mon Fred a été plus conservateur est s’est laissé tenter par des calmars frits en croute de parmesan.

Les assiettes arrivent et la présentation est très belle. Mes pétoncles, du nombre de 3 que j’imaginais assez gros, se sont avérés plutôt petits et froids. Présentés dans la coquille comme promis, dans une délicieuse sauce au chou-fleur mauve, l’assiette était très belle, mais vite gâchée par mes efforts pour les décoller de la coquille. Le chef aurait pu le faire pour moi, donc petite déception ici qui aurait pu être évitée car le gout était très bon. Les calmars de Fred, à peine plus chauds, étaient cependant délicieux. Servis avec 2 sauces maison, quelque degrés de plus dans l’assiette auraient suffi à rendre merveilleuse cette entrée. Parce que j’ai décidé récemment que je n’allais plus garder mes frustrations pour moi au restaurant, c’est très gentiment et ayant enfilé mes plus beaux gants blancs, que j’ai mentionné tout cela à la serveuse qui s’est excusée et a mentionné qu’elle le dirait en cuisine.

Pour la suite, j’avais décidé d’essayer le filet de doré du lac avec sa persillade de pistaches, ses chou-fleurs grillés et son cake de vieux cheddar. En passant, je ne capote pas sur ce légume, mais ça adonnait comme ça. Fred a pris le confit de canard sur des cavatellis.

Lorsque j’ai reçu mon poisson, ma première réaction fut: me semble que le filet a une drôle de forme. N’ayant jamais mangé de doré, sauf le tout petit que j’avais moi-même pêché au lac Echo quand j’avais environ 10 ans, j’ai profité du fait que l’assiette était chaude pour gouter le plat. Très bon quoi qu’assez salé, j’y aurais mis plus de pistaches, mais bon, j’étais satisfaite. Le confit de canard de Fred rappelait ceux de mon père, ce qui veut dire qu’il était très bon, quoi que jamais aussi gros que ceux de mon paternel. Les pâtes, fraiches, qui me faisaient penser à de petits vers blancs (ok c’est dégueu, mais c’est ça pareil!) étaient toute fois délicieuses. C’est alors que la serveuse revient nous voir pour savoir si tout est à notre goût et me dit: heuuu, vous n’avez pas reçu la bonne assiette, on vous a donné de la raie! Mais vu que c’était très bon, j’ai dit que ce n’était vraiment pas grave et que je conservais mon plat. On nous a donc offert les desserts pour compenser les petits désagréments.

Obligation de manger du dessert, j’ai choisi les crêpes Suzette car elles sont préparées en salle devant les clients et Fred a choisi le mi-cuit. Le mi-cuit était franchement bon, pas trop gros, servi avec une glace maison au chocolat noir et au citron vert que j’ai personnellement trouvée trop amère. Mes crêpes Suzette, que je n’ai pas vu flamber car nous étions mal placés pour voir le spectacle, étaient vraiment délicieuses. La sauce, sucrée et onctueuse, servie sur 2 grandes crêpes très minces, a très bien terminé le repas.

Facture assez raisonnable: 112$ avec les taxes. Fred a pris 2 verres de vin et moi un Virgin Ceasar, mais il est certain qu’on a pas payé les desserts.

Petit fait qui risque de vous faire hésiter: j’ai lu quelques commentaires sur Trip Advisor comme quoi des gens avaient été malades après avoir mangé au Beaver Hall. Effet psychologique, je ne sais pas, n’empêche que quelques heures plus tard, j’ai aussi eu des crampes et le besoin rapide d’aller à la salle de bain, sans y passer la nuit, ce fut assez pour que je me demande si cela avait rapport avec le souper que j’avais manger. Fred, fidèle à son système digestif de feu, n’a pas été incommodé.

Est-ce qu’on y retourne? Surement parce qu’il me reste 40$ sur ma carte cadeau. Ce sera le test utlime de ça passe ou ça casse. Je mettrai les photos des plats un peu plus tard 🙂