Archives mensuelles : mai 2013

Clos du calvaire, Châteauneuf-du-pape 2007

Très bon!

Achat: probablement en Floridebg_clos_du_calvaire

Prix: 30,35$ en LCBO, payé surement moins cher aux États-Unis!

Apogée: est prêt à boire, mais peut encore prendre quelques années.

Cépages: en grande majorité fait de grenache, auquel on a ajouté syrah et cinsault.

Pays : France

Région: Rhone

Mise en contexte: j’adore les Châteauneuf-du-pape en général. Je trouve qu’ils sont à mi-chemin entre les vins plus légers de type Beaujolais et ceux grandement corsés de type Bordeaux. Ce sont aussi des vins qui jouissent d’une bonne réputation et généralement, ils sont de grande qualité (sauf la Fiole du pape, la bouteille poussiéreuse! Ce vin n’a pas de millésime et le monsieur de la SAQ m’a dit que c’était du vin en poudre!). On apprécie aussi les noms des vins qui font référence à la papauté, parfois de façon cocasse. Par contre, ils sont assez dispendieux. Je les considère comme une petite gâterie à s’offrir à l’occasion 🙂

Le producteur de Clos du calvaire est le vignoble Mayard. En affaire depuis 1923, le vignoble est présentement dirigé par une équipe de femmes, chose plutôt rare, dans le domaine du vin. C’est une histoire de famille et on peut aller visiter l’endroit de 43 hectares. Le clos du calvaire est le vin qui est mis en bouteille le plus précocement, 12 à 18 mois après la récolte. Le vignoble produit 6 sortes de vin; 4 rouges, 1 blanc et 1 rosé.

Dégustation: C’est un vin d’été qui nous séduit déjà par sa robe rouge intense, presque cuivrée. Au nez, ce n’est pas compliqué, on sent la confiture de framboise, alléchant. En bouche, on retrouve tout de suite les petits fruits et une note rafraichissante, ce qui est agréable pour un vin rouge et lui donne cet air estival. En finale, on retrouve un petit côté sûr, rien d’agressant, qui rappelle justement les framboise. Nul besoin de carafe, en toute simplicité (si on oublie le prix), il accompagnera à merveille un bon burger de luxe (genre viande de canard, oignons caramélisés et fromage cheddar) ou toutes autres grillades dignes de l’accompagner. Nous l’avons dégusté avec des pâtes au confit de canard et c’était très bien aussi.

Dommage qu’ils ne se trouvent pas en SAQ (par contre, il y a un importateur privé qui a des produits du domaine Mayard), mais vous pouvez être sûrs que j’ouvrirai un oeil la prochaine fois que j’irai chez nos voisins du Sud 🙂