Archives mensuelles : août 2012

Palatine Hills 2010, rosé

Très très bon rosé!

Achat: directement au vignoble, certains produits sont disponibles en LCBO, mais pas le vin rosé.

Pays: Canada

Région: Ontario, Niagara-Lakeshore

Prix: 12$ (on aime ça!)

Apogée: maintenant, ce vin n’est absolument pas fait pour être conservé.

Mise en contexte: John et Barbara Neufeld ont fait l’acquisition de la propriété en 1972. Depuis, ils ont planté une dizaines de cépages, rouges et blancs, provenant surtout de France.

C’est une entreprise familiale qui a récolté plusieurs prix. Ils offrent des vins rouges, blancs, rosés, ainsi que des vendanges tardives et du vin de glace. Certains sont disponibles en LCBO, mais pas encore en SAQ.

Dégustation: ce qu’on remarque avant tout, c’est sa robe. Une couleur framboise intense qui promet une désaltérante expérience par ce chaud après-midi d’été. Vin de fille ou de piscine, comme pourraient dire les mauvaises langues? J’opterais plutôt pour un vin de party, festif et abordable, coloré et surtout, tellement agréable en bouche.

Et le goût est à l’image de son apparence: fruité, sur des notes de framboises et cerises avec une légère pointe d’acidité qui vient nous rafraîchir agréablement. Mais attention, c’est le genre de vin traître, qu’on boit comme du jus et si on ne fait pas attention, on se désorganise rapidement.

En apéro avec des bouchées ou des tapas, c’est parfait. Nous l’avons aussi dégusté avec des huîtres Beausoleil accompagnées de citron et d’une mignonnette (échalottes françaises hachées finement, vinaigre de vin rouge et poivre moulu) et c’était très bon.

Si jamais vous passez dans ce coin d’Ontario, achetez-en quelques bouteilles, vous ne serez pas déçus. Moi qui ne capote pas rosé, je suis soudainement triste de n’avoir acheté qu’une bouteille!

20120902-122418.jpg

Le vieux four, rue Principale, Saint-sauveur

Petite chaîne de restaurant à l’ambiance familiale et conviviale, le vieux four demeure tout de même une valeur sûre.

On ne tombe pas dans la haute gastronomie italienne, mais si on a le goût d’une bonne pizza à croûte mince cuite sur le four à bois, on ne se trompe pas. Pâtes, veau et autres classiques italiens partagent le menu.

L’endroit est toujours bondé, surtout l’été lorsque la horde de touristes envahie le petit village qu’est Saint-Sauveur. On aime ou on déteste, pour ma part, je trouve cet endroit tout à fait charmant, surtout l’hiver lorsqu’il se fait une beauté pour le temps des fêtes.

Mais revenons à notre restaurant. Une grande équipe de jeunes serveurs (qui paraissent très bien disons-le) assure le service. C’est une force de la place; malgré l’achalandage, l’efficacité du service opère et on mange chaud et dans des délais raisonnables.

Nous avons décidé de partager une entrée de bruschettas. Sans être époustouflante, les produits étaient frais et la préparation maison. Pain chaud et verre à eau sont aussi renouvelés sans qu’on aie à le demander. J’ai ensuite opté pour la pizza bagnara: une pizza avec sauce tomate, beaucoup d’ail et de fromage et des escargots. Si vous aimez ces bebittes, vous tripperez sur cette pizza, elle est délicieuse. L’amoureux a pris des pâtes avec des boulettes de veau et a réussi à avoir 2 lunchs vu la portion gargantuesque. Les pizzas et les pâtes sont des valeurs sûres, cela fait plusieurs fois que nous y allons, commandons différents plats et nous ne sommes jamais sortis déçus.

Ce n’est pas un restaurant des grands soirs, mais c’est tout de même un bon restaurant. Les vins, sans être exagérément chers, respectent les prix qu’on paie dans les restos. Par contre, la sélection offerte demeure dans l’esprit du restaurant: simple, conviviale, sans chichi.

Alexandre et fils, rue Peel, Montréal

Tout d’abord, je dois vous dire que les critiques que j’ai lues m’avaient presque fait regretter l’achat de coupons pour le restaurant Alexandre. Mais bon, pour 40$, j’obtenais 100$ alors je me suis dit que je n’avais pas énormément à perdre.

De plus, chez Alexandre est une institution à Montréal. Ouvert depuis 1977, ce resto de type bistro parisien attire beaucoup de gens à toute heure du jour. Il y a 3 formules possibles: le bistro-terrasse avec un menu simple quoi qu’attrayant et moins dispendieux, le bar à champagne et la salle à manger. La terrasse était pleine, on a opté pour la salle à manger.

Quiconque est allé à Paris reconnaîtra le style des brasseries. Banquettes et miroirs, grandes toiles ornant les murs, le décor est franchement plaisant.

L’accueil a été chaleureux et sympathique bien que notre serveur soit un peu frette. Difficile de le dérider, il était par contre professionnel et semblait appartenir au décor.

L’atmosphère est à la fête, 2 verres de champagne svp (21$ chaque)! On s’en fout, c’est probablement notre dernier repas au resto sans enfant! Je commande le foie gras au torchon en entrée et Fred, la salade de fèves vertes avec foie gras.

Mon plat, présenté de façon beaucoup trop plate, est aussi décevant que son apparence. Portion raisonnable servie avec une demi figue fraîche caramélisée sans goût, le foie gras qui goute légèrement la ferme et très peu le foie gras, bref, c’est une amère déception et pour 20$, on est en droit de s’attendre à plus.

L’entrée de Fred, bien que bonne au goût, demeure tout de même ordinaire. Une portion de laitue Boston, surmontée de quelques fèves vertes avec un petit morceau de foie gras, encore une fois, on reste sur notre faim. Par contre, la vinaigrette était excellente. La morale de l’histoire? Allez-y avec des classiques comme entrée, moins cher et sûrement meilleur.

Le restant du souper s’est déroulé sur une franchement meilleure note. Fred a opté pour le tartare de bœuf et moi pour l’assiette de homard froid servi avec mayo et frites maison.

Le tartare (23$), préparé par le serveur à notre table, était tout simplement délicieux. Honnêtement, un des meilleurs qu’on aie mangé. Servi avec de bonnes petites frites maison et leur mayonnaise, c’était génial.

Mon assiette de homard (34$) était bien présentée, accompagnée d’un tartare de tomates fraîches et d’un meli-melo de courgettes et de poivrons (que je n’ai pas mangé). La bête était décortiquée et c’était très bon.

Nous avons terminé ce repas avec le fondant au chocolat (14$) qui était absolument délicieux, servi avec une boule de crème glacée à la vraie vanille.

En conclusion, les critiques que j’ai lues n’étaient pas justifiées selon l’expérience que nous avons eue. Oui, c’était dispendieux, oui les entrées étaient décevantes, mais au final, nous avons tout de même bien apprécié notre repas.

Je le conseillerais pour un repas du midi (pour son tartare précisément) avec un verre de vin, entre amis, sur la terrasse. Ou encore, si les coupons de 20$ pour 50$ reviennent.

20120804-232134.jpg

20120804-232209.jpg