Syrah l’école #41 2007

Fait parti du livre « Les 1001 vins qu’il faut avoir goûtés dans sa vie »

Achat: SAQ

Prix: 32,00$

Pays: États-Unis

Région: Columbia valley, État de Washington

Apogée: Prêt à boire si carafé, mais peut, selon moi, prendre de l’âge en beauté (4-5 ans)

Mise en contexte: je vous ai déjà parlé de l’école #41, mais dans le blanc. Le rouge fait parti du livre « Les 1001 vins qu’il faut avoir goûtés dans sa vie » et est beaucoup plus abordable que les autres vins qui y sont présentés. De plus, on le retrouve ici, en SAQ, donc on a investi par curiosité. Il faut spécifier par contre, que ce n’est pas la même année qui est présentée dans le livre (2005), ce qui peut changer beaucoup de chose. Qu’importe, on l’a essayé! Pour des détails sur le vignoble, vous pouvez aller consulter le billet sur l’école #41 blanc.

Dégustation: Ce vin a une robe très foncée, couleur prune. Une seule gorgée dans un verre nous persuade de lui faire prendre de l’air dans une carafe. Disons qu’il sent l’alcool notre vin et écorche les papilles 🙂 Claudie et Maxime, qui se révèlent de plus en plus en tant qu’amateurs de vin, nous accompagne dans cette aventure gustative. Pendant que les hommes s’affairent sur nos burgers de fous (champignons, fromage de chèvre, oignons caramélisés, etc), les femmes bavardent, il fait beau, on est dehors, la vie est belle. Un vin de ce prix là avec un hamburger? Yes madame 🙂 Un accord presque parfait parce que ça prend quelque chose qui goûte pour soutenir le vin et les burgers qu’on nous sert sont plusieurs coches gastronomiques au-dessus du big mac! De plus, pourquoi faudrait-il avoir le petit doigt levé dans une salle remplie de lustres où il faut chuchoter pour boire un bon vin? N’est-ce pas plus agréable entre amis dans un contexte chaleureux? Bref, on se met à table, on sert le vin et là, c’est la révélation. Le médecin de me dire: My god, ça change tout! Yes mon amie, pas pour rien que je t’ai acheté un « truc de snob » en cadeau, ça marche vraiment. Au nez, on sent les prunes, le chocolat, la vanille (de façon modérée, comme je l’aime) et surtout le sucre brûlé. Ça va être bon 🙂 Et ça l’est. Fidèle à ses arômes, les fruits rouges et le chocolat reviennent en puissance. Les tanins sont présents, pas trop agressifs car on sent tout de même un petit effet astringent qui, avec la viande juteuse et goûteuse du burger équilibre bien le tout. On sent que le vin est jeune, on a caché ses principaux défauts grâce à la carafe, mais il pourrait vieillir un peu. Ça tombe bien, on en avait acheté 2 bouteilles 🙂 Je vous en reparlerai dans 4-5 ans.

Si vous trouvez que c’est cher pour une bouteille de vin (et vous avez raison, tout dépend de votre niveau de passion pour ce liquide et de vos moyens), ça peut toujours faire un beau cadeau pour les amateurs. Sinon, je vous conseille de vous en procurer une bouteille ou deux et de la garder dans un endroit adéquat car avec le temps, elle prendra de la valeur et du goût 🙂

Bonne dégustation! 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s