Apothic red, 2009

Courrez en acheter à la SAQ!


Achat: SAQ

Prix: 15,95$, vraiment pas cher pour la qualité de ce vin!

Pays: États-Unis

Région: Californie

Mise en contexte: Des amis nous ont apporté ce vin pour accompagner un steak sur le BBQ. Je suis littéralement tombée en amour avec l’Apothic red. Mais tout d’abord, quelques mots sur le vignoble. C’est en 2005 que Boyd Morrisson décida de créer un vin qui allierait les façons de faire du vieux continent avec un style du Nouveau-monde. Il agença donc 3 cépages; Zinfandel, Syrah et Merlot ce qui donna un vin complexe aux arômes multiples. On reconnaît tout de suite le style californien avec ce même goût vanillé qui revient trop souvent à mon goût, mais combiné avec les autres arômes, ce vin se distingue des autres, surtout au niveau du coût!

Dégustation: Une robe rouge, tirant sur le violet, vient titiller l’oeil en premier lieu. On se dit que ça va être puissant. Au nez, fidèle à son apparence, c’est une explosion d’odeurs. On reconnaît la vanille fraîche, celle qu’on vend un prix de fou en gousse (en passant, vous saviez que la gousse de vanille provient d’une orchidée!) ou celle que j’ai acheté à Bali pour un prix dérisoire. Mais on ne s’arrête pas là et le vin alimente la discussion autour de la table, j’adore ça :-). On cherche, on cherche et là, c’est la déclic: ça sent le pain doré! On a mis le doigt dessus donc si on analyse, on retrouve aussi un côté cannelle et même à la limite chocolaté. En gros, ça sent bon. Il faut par contre le laisser un peu aérer, sans le carafer, le servir dans les verres et patienter un peu avant de le boire car il sent l’alcool. Finir son vin blanc est un bon moyen de patienter 🙂 Puis, on décide de goûter, on espère qu’on ne sera pas déçu, le nez annonçant toutes sortes de promesses. Et c’est un vin honnête, il tient ses promesses.

Dans la bouche, c’est rond, enveloppant, puissant. La vanille revient, le chocolat aussi, tout cela de façon bien dosée, ça ne tombe pas sur le coeur. Avec le steak, ça va, mais ce n’est pas l’accord parfait. Je boirais cela avec des fromages ou encore du filet de porc, quelque chose d’un peu plus doux que du gros steak sur le BBQ. Mais si vous voulez le boire avec du steak, go go go, c’était très bon quand même 🙂 Le lendemain, nous étions à la SAQ pour en acheter 2 bouteilles car j’ai l’impression que ce secret ne restera pas sous silence trop longtemps et s’il devient difficile d’en acheter, peut-être les prix augmenteront-ils aussi.

Bref, un coup de coeur. Merci Evelyn et Yves de nous avoir fait découvrir ce vin délicieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s