Archives mensuelles : mars 2011

Vosne-Romanée 2005, domaine Robert Arnoux

On commence en grand!

Achat: Marché Paul Bocuse, Lyon, août 2008

Prix: 50 euros (bon, on s’énerve pas, c’est le premier et le seul vin de ce prix que      j’ai bu dans ma vie et on le gardait pour une occasion spéciale)

Apogée: 2010 à 2015
Pays: France

Région: Bourgogne

Mise en contexte: La Romanée Conti est probablement LE vin le plus prestigieux et le plus cher que l’on peut difficilement trouver. Difficilement de par son prix excessif (jusqu’à plusieurs milliers de dollars pour une bouteille selon l’année) et de par sa rareté (environ 6000 bouteilles par année, c’est très peu pour tout le marché mondial). C’est considéré comme le plus grand vin de Bourgogne.

Dégustation: maintenant, vous allez dire: « c’est merveilleux, mais ce n’est pas ça que tu as bu! ». Et bien non, vous avez raison. Par contre, les vins de l’appellation Vosne-Romanée font partis de la même commune et ont donc un certain prestige par interim. On peut donc aisément se procurer des Vosne-Romanée facilement, pour un prix beaucoup moindre. C’est donc ce que nous avons fait.

J’avoue que j’étais sceptique à savoir si une bouteille de vin peut vraiment valoir 50 euros. Je n’ai pas de réponse à cela car ça dépend des gens, du contexte, etc. Disons que vu les circonstances dans laquelle nous avons acheté et bu cette bouteille, cela devient un souvenir, pas juste un breuvage.

Donc, après avoir carafé le vin pendant plus d’une heure, nous nous sommes finalement servis. La pièce ne s’est pas soudainement éclairée, mes papilles gustatives n’ont pas fait d’épilepsie, mais il s’est quand même passé quelque chose de spécial dans ma bouche. C’est difficile à expliquer, on va quand même essayer.

Premièrement, l’arôme était particulier. Je ne suis pas tombé en extase lorsque j’ai senti le vin, loin de là. Ça sentait l’automne, les feuilles mortes, l’humidité.

Nous avons ensuite goûté: là tu parles! Arôme de fruits rouge, extrême rondeur en bouche. Hein, j’ai l’air connaisseur là!

En gros, c’était comme boire du velours, c’était vraiment impressionnant. Il n’y avait aucune, mais aucune, acidité, où quand les tanins vous arrachent la gorge. Je crois honnêtement, et cela indépendamment du prix, que je n’ai jamais bu un vin aussi bien construit. Le goût était très bon, pas aussi flamboyant que certains vins Californiens qui vous explosent littéralement dans le palais, mais la magie de ce vin résidait dans l’impression qu’il faisait dans votre bouche et encore une fois, je suis loin de m’y connaître beaucoup en vin.

Bref, si vous voulez vivre une expérience particulière pour un prix plus élevé, ça vaut la peine d’essayer un jour.

Sweetata

Trip de bouffe

Ha ha, il faut croire que parfois, l’insomnie porte fruit. Résultat: ces lignes que vous êtes entrain de lire. Ma mère a raison il faut croire, j’ai un petit côté journaliste qui m’oblige à écrire sur ce que j’aime. Mon premier blog parle de ma première passion; les voyages. La seule chose est que nous voyageons beaucoup, mais pas assez pour assouvir ma soif d’écriture. Donc, 2e choix, parler de bouffe et de vin. Ceux qui me connaissent savent que j’adore ça, trop, malheureusement 😉

Vous aurez donc droit au résumé de nos sorties de bouffe, autant dans les Laurentides, le Québec et le monde. J’y joindrai liens et photos si possible. Vous saurez tout: impressions, menus, ambiance, prix et finalement notre appréciation finale. Fred transmettra aussi ses commentaires.

Afin d’éviter les poursuites pour diffamation, nous ferons tout de même preuve de retenues pour les commentaires négatifs. Vous pourrez donc user de votre sens pour lire entre les lignes 😉

Nous ferons aussi de même pour les vins que nous dégusterons en allant du petit vin du mardi soir, aux petits chef d’oeuvre du samedi. Prix, notes de dégustation et accords vous seront présentés sans censure. Je tiens par contre à vous aviser que nous ne sommes pas des sommeliers et que nous nous livrons à cet exercice par pur plaisir et non par professionnalisme.

En attendant, n’hésitez pas à nous suggérer des vins, des restos et à commenter ce que nous dirons. Rien de mieux que de discuter des bonnes choses afin d’en faire profiter tous et chacun.

Santé! 🙂