École hôtelière des Laurentides : encore!

Encore?!?!?!? Et oui, pour la deuxième fois en moins de 10 jours, nous avons été soupé à Ste-Adèle. On nous a sauvagement attiré avec une promotion de 5 dollars de réduction sur la table d’hôte. Vous auriez résisté à une table d’hôte de 4 services avec comme plat principal du carré d’agneau pour la modique somme de 19,95? Non, n’essayez pas, vous n’auriez pas pu résister, pas plus que moi 🙂

Toujours armée de mon bric-à-brac de pseudo critique culinaire et cette fois accompagnée de mes deux adorables amis, Anne et Julien et de on toujours aussi merveilleux Fredo, c’est assez enthousiastes je dois l’avouer, que nous nous sommes attablés.

Tout d’abord, apéro time! Si le muscat de la dernière fois m’avait complètement charmé, je dois dire que j’ai été un peu déçue par le kir à 4,50$. Le vin blanc utilisé, le Chardonnay Trapiche (il y en a deux de disponibles à la SAQ et malheureusement, je n’ai pas bien fait ma job car je n’ai pas demandé lequel était-ce. Bref, il y en a un à 10,50$ et l’autre à 14,10$, de toute façon, je ne le vous recommande pas, alors c’est réglé!), m’a laissé perplexe. J’avoue que je devrais y goûter sans liqueur de cassis pour avoir une opinion plus honnête, mais sérieusement, ça ne me tente pas. Si quelqu’un a déjà goûter ce vin, ce serait gentil de nous faire part de vos commentaires, surtout s’ils sont positifs. C’est parfait lorsque je me trompe, ça me donne l’occasion de prouver à tous que je ne suis pas parfaite 😉 Bref, apéro ordinaire, Fredo a pris une bière donc rien d’extraordinaire là-dedans non plus, mais nous ne nous sommes pas laissés impressionner par cela, mais plutôt par le menu qui était tout simplement formidable.

J’ai donc commencé mon voyage au paradis des saveurs avec la soupe en cachette: crème de champignons avec un couvercle de pâte feuilletée, légère à souhait. Température parfaite ce qui a eu pour résultat que je ne me suis pas brûlée malgré mon empressement. Et là à commencé la symphonie des mmmmmmm. Ça s’est poursuivit tout le long du repas. Morceaux de champignons, crèmes bien assaisonnée, franchement délicieux. Anne était tout aussi enchantée que moi.

Arrive ensuite l’entrée. Si je pouvais me nourrir que d’entrées dans la vie, c’est ce que je ferais. C’est ma partie du repas favorite et je n’ai pas été déçue! Millefeuille au saumon fumé et fromage de chèvre! Délicieux! Une tonne de fromage de chèvre à la texture du Philadelphia (même un peu trop selon Anne, mais à mon sens, il n’y aura jamais trop de fromage!!!!), surmonté de caviar orange, accompagné d’un émincé de concombre et tomate cerise et d’un granité au citron (une slush à la limonade divine aurait très bien pu servir de nom au plat, mais ça aurait été moins beau sur le menu  😉  ). Wow, la présentation était parfaite, le goût du chèvre très doux, bref, j’étais très triste lorsque j’ai fini mon assiette.

Suivait ensuite le carré d’agneau. Encore une fois, cuisson impeccable, viande extra tendre, sauce au jus de viande très bonne (moi qui tripe pas sauce avec viande), accompagné d’asperges qui, comme l’a mentionné Julien, semble avoir grandit dans le beurre (menoum), d’une ratatouille que je n’ai pas mangé because les poivrons mais qui selon l’avis de tous était très bonne et d’un gratin dauphinois juste parfait (pas trop gras, pas trop salé avec un soupçon de muscade). L’orchestre bouddhiste est reparti de plus belle avec ses mmmmmmmmm 🙂 Anne a opté pour le tournedos de boeuf à l’Ermite de St-Benoît (fromage bleu) qui était accompagné des mêmes légumes. Cuisson médium-saignant, d’une tendreté impressionnante, servi sur pain brioché, avec le fromage bleu, je la cite: wow! Julien a opté pour une darne de saumon et mon Fredo, le carré d’agneau itou. Tout le monde a été ravi et comblé.

Finalement, le dessert. Cappuccino au chocolat. La serveuse m’assure qu’il n’y a de cappuccino que la présentation qui est en fait une mousse au chocolat avec un top blanc non-identifié qui fait comme la crème sur le café et une anse en chocolat pour faire la poignée de la « tasse » qui est la mousse elle-même. Franchement très beau. Mais elle m’a menti! Moi qui ne consomme pas de café, j’ai repéré le goût subtile et ai préféré ne pas terminer. De toute façon, je crois qu’il n’y avait plus de place et c’était trop riche pour mon goût salé 😉

Évidemment qu’on a pris du vin! Et une valeur sûre en plus. Pas question de se faire avoir comme l’autre fois (voir blog précédent sur l’écôle hôtelière). Avons opté pour un Secco-Bertani Ripasso qui est un Valpolicella Valpatena 2008. Très bon. 30$ la bouteille à l’École, 17,25$ en SAQ. Il sent les grillottes (cerises qui macèrent dans de l’alcool) ainsi que la mélasse (j’avoue que sur le coup j’ai dit les pattes d’ours, mais bon, on se comprend!). Au goût, très fruité, rond en bouche, tanins (vous savez, ce qui vous donne l’impression de vous râper la langue, les joues et la gorge, ben ce sont les tanins!) assez délicats. Le goût ne reste pas longtemps en bouche, je dirais donc qu’il n’a pas une longue finale si je voulais faire ma petite jo-connaissant 😉 . À découvrir si vous aimez les vins italiens. Je crois aussi qu’il aurait avantage à être décanté, de toute façon, au pire, ça ne changerait rien. Promis 🙂

Après tout cela, total de la facture pour 2 apéros, une demi-bouteille de vin, les deux tables d’hôte 4 services, taxes et pourboire (2$, on est pas cheap, vous référer au premier blog si vous ne vous rappelez plus comment ça marche à l’École hotelière!): 83$ pour les deux. C’est vraiment, vraiment pas cher. Juste acheter un carré d’agneau à l’épicerie pour deux, c’est 20$! Bref, je ne ferai pas d’autre article sur cet établissement, non mais c’est assez  la publicité, mais je vous recommande encore une fois d’y aller. En plus, ça encourage la relève!

Bref, très très belle soirée en bonne compagnie. Bonne bouffe, bon vin, bons amis. N’est-ce pas ça la recette du bonheur? Du moins, ça semble être ma recette à moi 🙂

2 réponses à “École hôtelière des Laurentides : encore!

  1. Je voudrais nuancer en précisant que j’aime davantage le saumon fumé que le fromage de chèvre, ce qui fait en sorte qu’il y avait trop de fromage uniquement parce qu’il n’y avait pas assez de saumon fumé! hahaha 😛

  2. Quelle belle soirée… Pour ma part, j’ai bien aimé le souper. Par contre Julien et moi avons débuté notre repas avec la soupe minestrone non-traditionnelle. Elle gouttait étrangement la soupe aux pois au jambon! Le reste du repas était excellent. La cuisson du carré d’agneau était parfaite et le coût du repas dépassait mes attentes. J’ai bien hâte de récidiver.

    Merci!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s